06 avril 2013

Une policière afroéquatorienne distinguée pour son courage par la ville de Quito

  La brigadière de police Angélica Borja recevra le prix Manuela Espejo, octroyé par la Municipalité de Quito. Cette reconnaissance est remise chaque année à la femme qui a réalisé un travail remarquable en faveur du District. Le Conseil Métropolitain a approuvé cette décision. Angélica Borja est une des 33 personnes à avoir postulé et provnant de différents secteurs civils, culturels, sportifs, sociaux ... dans lesquels ils se sont distingués. Beatriz León, présidente de la Commission de l'Équité et du Genre du... [Lire la suite]
Posté par guyzoducamer à 20:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
05 avril 2013

Paulina Gonzalón, leader afroéquatorienne contre la discrimination

  Imbabura.-  “Il faut faire le bien, mais bien le faire” est une expression de Paulina Gonzalón, qui depuis son enfance défend les Droits Collectifs du Peuple Afroéquatorien. Détails. Cette femme d'Esmeraldas qui habiteà Ibarra depuis son enfance est la troisième de neuf enfants d'une famille modeste, mais dont l'humilité ne l'a pas empêché de se lancer de grands défis. Paulina est la  Vice-presidenta Nationale de l'Association Majoritaire des Afrodescendants de l'Équateur ( Asociación Mayoritaria de... [Lire la suite]
Posté par guyzoducamer à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
04 avril 2013

Un premier syndicat des employées de maison afrocolombiennes

  Un groupe d'employées de maison colombiennes d'origine afrodescendantes a constitué le premier syndicat de ce type caractéristiques au pays pour exiger la fin des longues journées de travail sans prestations sociales,  des contrats verbaux et des rémunérations peu élevées. L'organisation non gouvernementale (ONG) Escuela Nacional Sindical (Éconle Nationale Syndicale) a informé de la création de ce groupe, qui durant son premier mois d'existence a réussi à regrouper 28 travailleuses domestiques afrocolombiennes, en... [Lire la suite]
10 février 2013

''Sugar in the blood'' ou comment les propritéaires multipliaient leurs esclaves par le viol

  National Public Radio a échangé avec Andrea Stuart, auteure de Sugar in the Blood dans le cadre de l'émission  Fresh Air.  Dans son nouveau livre, Sugar in the Blood, Andrea Stuart tisse l'histoire de sa famille autour de celle de l'esclavage et du sucre à la Barbade. L'arrière, arrière arrière arrière arrière arrière arrière arrière grand père de Stuart est arrivé sur l'île dans les années 1630. Il avait été forgeron en Angleterre, mais est devenu planteur de canne à sucrer à la Barbade, à une époque... [Lire la suite]
Posté par guyzoducamer à 22:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 janvier 2013

Critiques d'un hôpital brésilien encourageant le défrisage des cheveux crépus

  La Maternité Santa Joana s'excuse pour le texte dans lequel dans lequel elle affirmait que les cheveux lisses sont 'plus beaux' COLLABORATION AVEC LA FOLHA Les militants qui combattent le préjugé racial ont qualifié "d'absurde" le texte publié (Le 16 janvier dernier) sur le site d'une maternité avec des conseils aux mères qui veulent défriser les cheveux crépus de leurs filles. Le post a été  effacé après les critiques sur les réseaux sociaux. A cause de la polémique, l'hôpital Santa Joana, situé à Paraíso, à... [Lire la suite]
08 janvier 2013

Monica Carrillo : '' des bonnes et des mauvaises personnes dans toutes les races''

Mónica Carrillo Militante anti-racisme. Directrice de Lundu.   Par Maritza Espinoza. De quelle manière as-tu vécu la réalité raciale chez toi? Mon papa est un homme avec une très forte conscience afrodescendante. Il vient de El Carmen et a travaillé dès l'âge de six ans dans la plantation en des situations d'exploitation. Il a eu cet esprit de rebellion contre l'exploitation qu'il a vécu dans sa procpre chair. Et ta mère ? Elle est plus sensible musicalement et poétiquement parlant. Elle m'a appris à... [Lire la suite]
29 décembre 2012

Une histoire des cheveux africains dès 1444

1444: des Européens commercent  sur la côte ouest de l'Afrique avec des gens portant des coiffures élaborées, dont des locks, des tresses et des twists. 1619: Premiers esclaves amené à Jamestown, la langue africaine, la tradition et la culture des soins de toilette commencent à disparaître. 1700: En qualifiant les cheveux noirs de  "laine", de nombreux Blancs déshumanisent les esclaves. Les coiffures africaines les plus élaborées ne peuvent pas être conservées. 1800: Sans les peignes et les traitements à base... [Lire la suite]
Posté par guyzoducamer à 12:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
27 décembre 2012

Une aumônière jamaïcaine dénonce le ''racisme institutionnel'' dans l'Église Anglaise

    L'aumônière de la Reine Elizabeth II, le révérend Rose Hudson-Wilkin, pressentie pour devenir l'une des premières femmes évêque de Grande-Bretagne  a affirmé samedi dernier que l'Eglise d'Angleterre est aux prises avec un "racisme institutionnel", rapporte l'Agence France Presse.  Hudson-Wilkin qui est d'origine jamaïcaine et aumônière de la monarque en plus d'être membre de la Chambre basse du parlement (Chambre des communes), a déclaré au journal The Times qu'elle avait été victime de racisme... [Lire la suite]
Posté par guyzoducamer à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
26 décembre 2012

Une marche en soutien à une afrouruguayenne victime de racisme

Marche au centre de la capitale pour rejetter la discrimination et pour la justice dans l'affaire Tania Ramírez. “Fières d'avoir les cheveux durs, nous sommes afrodescendants, nous sommes frères”, résumait une affiche peinte à la main lors de la Marcha de las Motas. Ce message était soutenu par les nombreuses femmes noires qui ont relâché leurs cheveux et par d'autres personnes portant des perruques frisées. Ils étaient nombreux le 11 décembre dernier à s'approcher de l' Obélisque pour manifester leur indignation... [Lire la suite]
09 décembre 2012

Le racisme est mauvais pour la santé et tue les afrobrésiliens

  Par Fabiana Frayssinet Río de Janeiro, BRASIL – (IPS).- Une femme noire et une femme blanche en travail d'accouchement entrent aux urgences, le médecin brésilien choisit la blanche parce que ''les femmes noires sont plus résistantes à la douleur et sont habituées à accoucher''. Les conventions culturelles et sociales brésiliennes "imputent aux noirs des conditions stéréotypées, qui font qu'ils n'ont pas les mêmes garanties de soins de santé qu'un blanc," indique à IPS la psycholoque Crisfanny Souza... [Lire la suite]