in: Mulher Negra

600x600_po__facial_bronze_da_quem_disse__berenice___quem_disse__berenice__s_bronzing_powder_-60f24

Par Amanda Veloso, de Brazil Beauty News

Les industries de la beauté et de la mode ont défini des patrons esthétiques continuellement suivis par des consommatrices dans le monde entier. Mais dans un pays métisse comme le Brésil, les références associées aux caractéristiques européennes et nord-américaines représentent rarement la réalité.

Plus de la moitié (53,6%) de la population brésilienne est constituée par des noirs et des métisses, selon l'Institut Brésilien de Géographie et de Statistiques(IBGE). Pourtant, la représentativité noire dans les médias et dans les idéeaux de beauté est assez restreinte. En plus de cela, le marché brésilien des cosmétiques est limité en ce qui a trait à l'offre de produits qui répondent aux caractéristiques spécifiques de la peau noire et des cheveux crépus. Conséquence : le marché que forment 104 millions de brésiliens noirs est encore considéré comme une niche.

Au cours des dernières années toutefois, les brésiliennes s'identifient de plus en plus à leur prodre beauté, valorisant le visuel naturel des cheveux natuels et en rehaussant le ton de leur peau avec des maquillages développés spécialement pour ce marché.

L'exaltation de la beauté noire se renforce dans des épisodes comme la victoire de Sabrina de Paiva lors du Conours  Miss São Paulo 2016. En Août dernier, l'édition américaine du magazine Vogue a fait référence à Taís Araújo comme  “la star de télévision la plus stylée du Brésil”, dans un article qui célèbre non seulement la beauté et les looks de l'actricce, mais aussi son engagement dans la lutte contre le préjugé et le racisme.

La valorisation des cheveux crépus et la recherche de traitements qui maintiennent les boucles saines sont un nouveau marché en croissance au Brésil, souligne le Vice-Président de Sistema Embelleze, Jomar Beltrame. En 2014, la marque a créé une ligne spécifique pour le soin des bocles qui a été bonifiée au point de compter aujourd'hui plus de 60 produits différents entre shampooings, conditionnants, crèmes et finalisateurs.

Il y a environ trois ans, nous avons identifié un mouvement de valorisation des cheveux naturel et nous avons constaté que l'autonomisation des femmes aux cheveux crépus prenait de l'ampleur au Brésil. Nous avons ocmpris qu'il était temps d'investir dans un nouveau marché et nous avons créé notre première ligne segmentée: la famille Meus Cachos”, explique Beltrame. La ligne Rituais Meus Cachos, un des lancements de cette année, est composée de produits formulés avec des huiles végétales et des ingrédients qui favorisent la texturisation, l'hydratation et et combattent les frisottis.

La responsable croit que la tendance est là pour rester. “Nous réalisons des recherches et des tests continuellement, pour non pas simplement accompagner cette demande, mais pour aller de l'avant avec des produits innovants”, ajoute-t-il.

L'offre de produits de beauté pour la population noire est récente au Brésil et ce n'est qu'à partir des années 1990 que l'accès est devenu possible pour l'industrie locale, comme le signale la linguiste Amanda Braga, auteure du livre ‘História da Beleza Negra no Brasil’. Sur le marché du maquillage, ce mouvement est encore plus subtile, avec une offre de produits qui reste timide et peu divulguée. A Quem Disse, Berenice? met en avant des beautés noires dans certaines campagnes et mise sur la diversité des couleurs pour tenir compte des diverses tonalités de peau que l'on retrouve dans le pays. Ce sont lus de 100 couleurs de rouges à lèvre, 70 de fard et 50 de vernis. Selon la marque, les bases, les correcteurs et les corretivos et les poudres faciales sont quelques-uns des produits spécifiques pour ce marché.

Nous avons étudié en profondeur les tons de peaux des brésiliennes et nous avons bâti une gamme de 18 tons pour que chaque femme puisse trouver la base qui correspond plus à sa peau. C'est le fruit d'une étude réalisée auprès de quelques 250 brésileinnes, qui a pris en compte des femmes de 50 ascendances différentes et 48 tonalités de peau”, explique Marcella Nogueira, responsable du maquillage et de la parfumerie Quem Disse, Berenice?

A Phebo, qui appartient à Granado et connue pour ses savons, offre également des correcteurs, des blushes et des bases pour la peau noire dans sa ligne de maquillage lancée en 2012. Les produits qui ne contiennent ni huiles, ni parabènes sont développés pour les peaux noires naturellement grasse. - 

http://www.brazilbeautynews.com/mercado-da-beleza-acompanha-empoderamento-da,1497