africa

L'idéologie Pan-africaniste est née d'un sentiment de solidarité et de conscience d'une origine commune chez les noirs des Caraibes et des États-Unis. Les deux communautés étaient impliquées dans une lutte semblable contre la violente ségrégtion raciale. Cette solidarité qui marqua la seconde moitié du 19ème siècle propose l'union de tous les peuples d'Afrique comme moyen de potentialiser la voix du continent dans le contexte international.

Le mot Pan-africanisme fut inventé pour la première fois par Sylvester Willians, avocat noir de Trinidad, à l'occasion d'une conférence d'intellectuels nors qui se tenait à Londres en 1900. Willians élevait sa voix contre l'expropriation des terres des noirs sud-africains par les européens et criait le droit des noirs à leur propre personnalité.

Cette revendication favorisa l'émergence d'une conscience africaine qui commença à s'exprimer à partir du premier Congrès Panafricain organisé à Paris en 1919, sous le leadership de Du Bois. À cette époque, Du Bois prophétisa que le racisme serait un problème central au cours du 20ème siècle et revendiqua un Code International garantissant, en Afrique tropicale, le droit des natifs, de même qu'un plan graduel conduisant à l'émancipation finale des colonies.

Répercussion - Après le premier, quatre autres Congrès Panafricains furent organisés. Le dernier traita de l'acclamation de la nécessité de la formation de mouvements nationalistes de masses pour l'obtention de l'indépendance de l'Afrique la plus rapide possible. Au Brésil, le Congrès de la Culture Noire organisé à partir des années 1970 fut le principal reflet du mouvement.

L'activiste Abdias Nascimento fut le diffuseur de l'imporance du Pan-africanisme au pays (Brésil). Considéré comme l'un des plus importants défenseurs de la culture et de l'égalité pour les populations afrodescendantes, il obtint des résultats positifs partant de ses initiatives dans la défense et l'inclusion des droits des noirs.

A partir des luttes marquées pour le pan-africanisme, dans la contemporanéité, le Gouvernement Brésilien travaille sur des alternatives politiques et des actions affirmatives garantissant l'amélioration de la qualité de vie de la population afrodescendante. Le principal objectif étant l'atteinte de la démocratie. Le plus grand défi demeure le racisme. Cependant, avec une approche, l'État peut surmonter les obstacles du développement démocratique.

 Traduit du Portugais par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/

Source: Palmares