La Première Ministre Jamaïcaine Portia Simpson Miller a déclaré à la BBC que le temps était venu pour son pays "d'assumer pleinement notre destin" et d'enlever à la Reine Elisabeth II d'Angleterre le titre de chef d'état.

Ses remarques ont été faites quelques heures avant l'arrivée dans son pays du Prince Harry qui a été acclamé dans ses escales précédentes au Belize et dans les Bahamas alors qu'il effectue une tournée pour marquer les 60 ans de trône de la Reine.

simpson

"Aucune race n'aurait dû subir ce que nos ancêtres ont subi. C'était cruel et brutal. Si la Grande-Bretagne souhaite s'excuser, cela nous convient, cela ne pose aucun problème ," a déclaré Simpson Miller en entrevue avec la BBC.

"Nous avons gagné notre liberté grâce à la sueur, au sang et aux larmes de nos ancêtres et nous sommes libres maintenant...Nous avons parcouru un long chemin, de l'esclavage au suffrage universel et à notre indépendance. Nous sommes une nation dont la maturité est à un point qui nous amène à dire aujourd'hui que nous devrions envisager une forme de gouvernement qui à ce moment assumerait la pleine charge de notre destin" , a-t-elle également rappellé.

Des dizaines de milliers d'Africains ont été transportés en bateau en Jamaïque du 17ème au début du 19ème siècle pour travailler dans des plantations au profit de leurs propriétaires britanniques.


Elle n'a pas souhaité déterminer le temps que ce changement constituionnel prendrait. "Je ne sais pas combien de temps cela prendra, je ne veux pas dire un an ou deux ans ".

Simpson Miller répète de manière constante qu'elle aimerait profiter du 50ème anniversaire de l'indépendance de la Jamaïque en Août prochain pour rompre les liens avec la monarchie Britannique. L'ïle de la Caraïbes a obtenu son indépendance de la Grande Bretagne en 1962, mais beaucoup dans le pays pensent qu'il est temps désormais que la Reine soit remplacée par un chef d'état local.

"Il ne s'agit pas de se débarasser de la reine. C'est une dame magnifique, belle. Du point de vue de notre histoire, nous avons des choses à accomplir. Ce n'est pas un manque de respect envers la reine ; elle peut venir en visite n'importe quand," précise cependant la Première Ministre récemment élue.

La Reine Élisabeth II a quant à elle récemment déclaré que cette question est "entièrement l'affaire du gouvernement et du peuple Jamaicain".

À la question de savoir si la Grande-Bretagne devait verser une indemnisation à la Jamaïque pour l'utilisation de centaines de milliers d'esclaves, la Première Ministre a répondu : "Je ne sais pas si la Grande Bretagne serait capable de payer une indemnisation.Nous avons entendu des appels, mais je ne lance aucun appel au Gouvernement Britannique."


La rencontre entre la Première Ministre et le Prince Harry qui s'est déroulée dans un manoir de style plantation ce mardi a tout de même été très chaleureuse, comme on peut le voir sur les images publiées à cette occasion. Côté dinâtoire, au menu : salade au citron, crevettes à la noix de coco et au curry, porc jerk et bananes cuites arrosées de pinot noir.

Ils ont été rejoints par la Ministre de la culture Lisa Hanna, une ancienne Miss World.

Traduit de l'Anglais par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2111125/Jamaican-Prime-Minister-wants-Britain-apologise-wicked-brutal-slavery-Prince-Harrys-visits.html

 

http://www.vancouversun.com/news/Prince+Harry+Jamaica+visit+comes+prime+minister+calls+independence/6257168/story.html