Par abagond

traduit de l'Anglais par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/

La réflexion qui suit est basée en grande partie sur le chapitre quatre de "Brainwashed" (2010) de Tom Burrell.

beuatiful

Malgré le concept "black is beautiful", en vogue dans les années 1960 et 1970, les Noirs continuent d'emprunter une conception blanchie de la beauté: peau claire, cheveux longs et qui flottent, lèvres minces, nez fin, etc

Lorsque Kiri Davis a effectué la célèbre expérience de la poupée Clark des années 1940 chez les filles noires à Harlem en 2006, elle a trouvé que peu de choses avaient changé au cours des 60 dernières années: la plupart des filles noires trouvaient toujours que les poupées blanches étaient plus jolies que les noires - même si la couleur de peau était la seule différence physique entre elles.

Il n'y a absolument rien de mal dans les aspects physiques naturels des noirs. Mais les Noirs ont subi un lavage de cerveau visant à leur faire croire le contraire :

- par plusieurs siècles d'esclavage,

- à travers la télévision, les magazines et la publicité - et même de leurs propres familles.

Par exemple: Comment une fille peut-elle être fière de ses cheveux naturels si elle ne voit jamais sa mère porter les siens dans un tel style? Qu'est-elle donc sensée penser?

scottledisi

Et ce ne sont pas seulement les médias blancs qui envoient ce message - les médias noirs en font de même. Il suffit par exemple de visionner certains vidéoclips de hip-hop. Ou encore de regarder les cheveux des principales chanteuses Noires. En cette semaine de juin 2011 dans les hits parades de R & B, on retrouve Kelly Rowland, Marsha Ambrosius, Jill Scott, Nicki Minaj, Kelly Price, Keri Hilson, Rihanna et Ledisi. Seules trois d'entre elles portent habituellement leurs cheveux dans un style naturel.

Les cheveux deviennent un sujet brulant, car si la chirurgie esthétique est hors de la portée de la plupart des noirs, ce n'est pas le cas d'un pot de défrisage à 15 dollars $ . De toutes les choses qui différencient les noirs des personnes de race blanche, les cheveux sont les plus faciles à changer. Les Noirs en Amérique dépensent tout de même près d'un milliard de dollars par an en chirurgie plastique.

Dans les années 1960 et 1970 il y a eu, pendant environ dix ans, le concept général du ''black is beautiful". Avec l'Afro et tout. Mais cela n'a pas duré: les personnes âgées n'ont jamais adhéré ; et les plus jeunes, tôt ou tard, ont dû gagner leur vie, ce qui pour la plupart signifiait travailler pour un employeur blanc et ne pas trop faire peur aux blancs ou ne pas les mettre mal à l'aise.

À court terme, il est plus facile de se conformer pour préserver l'harmonie, de ne pas faire de vagues, d'aller dans le sens du vent des conceptions blanchies de la beauté. Mais à long terme, le prix à payer est élevé, car cela perpétue non seulement les idées de la beauté selon les blancs, mais aussi celle selon laquelle le blanc représente ce qui est "normal" et meilleur.

Alors, quelle est la solution? Changez ce que vous pouvez, c'est-à-dire les messages que vous envoyez et ceux que vous recevez. Bref, pratiquez la contre-propagande:

-En étant l'exemple de la beauté naturelle pour d'autres Noirs, pour les Blancs, et notamment pour vos enfants.

- En n'abreuvant pas votre tête de stéréotypes.

- En voyant quel genre d'idées sur la beauté noire sortent de votre bouche sans y penser, plutôt que'' ugly, black bitch'', pourquoi pas "charmante soeur"?