OclesEn tant que fonctionnaire du Secrétariat des Peuples, une entité qui travaille. Régit et coordonne la politique publique qui garantit au citoyen le droit à la participation interculturelle au niveau Exécutif, et surtout en tant qu’AFROÉQUATORIENNE, je rejette les déclarations du présentateur de télévision Geovanni Dupplein de Vamos con Todo, diffusé sur la RTS.

Dupplein a affirmé le 5 mai dans on émission que les afrodescendants sont en train de démontrer qu’ils ne servent qu’à “vendre des cocadas et taper dans un ballon”, alors qu’il commentait l’arrestation du footballeur de Barcelona, Luis ‘el chucho’ Bolaños, le samedi précédent parce qu’il était dans un état éthylique.

Je réitère mon soutien inconditionnel et celui du Secrétariat des Peuples à tous les afroéquatorien(ne)s, et souligne que la Constitution nous protège contre les actes de discrimination. L’article 57 dit: “Les droits collectifs suivants sont reconnus et seront garantis aux communes, communautés, peuples et nationalités indigènes, conformément à la Constitution et aux pactes, accords, déclarations et autres instruments internationaux: (…) 2. Ne pas être ‘objet de racisme et d’aucune autre forme de discrimination fondée sur leur origine, leur identité ethnique ou culturelle ”.

Je considère que le racisme, la discrimination et l’exclusion sont des facteurs qui affectent directement la vie de la population afroéquatorienne et indigène et je suis convaincue que des opportunités sont niées à ses différents secteurs de la population.

En tant que membre du peuple afroéquatorien et en tant que fonctionnaire publique, mon pari est de transformer ces réalités grâce à des processus d’inclusion, de participation des ces secteurs de manière effective.

Les solutions passent par une politique publique, et nous disposons d’un Plan Plurinational contre le racisme et l’exclusion ethnique; un Plan qui prévoit des actions dans les domaines de l’éducation, de l’emploi, du logement, d’accès au crédit, en santé.

La discrimination touche directement les droits des personnes ou des collectifs, porte atteinte à la dignité humaine et ainsi, il s’agit d’un mal qu’il faut éradiquer.

Le Secrétariat des Peuples veut s’engager auprès de tous les secteurs sociaux qui travaillent pour la création et la consolidation de sociétés interculturelles justes et équitables, qui garantissent le droit de la personne, mais qui revendiquent surtout la dignité humaine.

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/

Source : http://secretariadepueblos.gov.ec/