24 octobre 2016

Les savoirs des afroéquatoriens conservés avec zèle dans le Chota

      La Sierra norte et Esmeraldas sont considérés comme étant les territoires histriques des afroéquatoriens. Photos: Francisco Espinoza pour EL COMERCIO Gladys Quiñaluisa se souvient encore lorsque dans sa jeunesse le train partait d'Ibarra, à Imbabura, en direction du chaleureux port de San Lorenzo, au nord d'Esmeraldas. Le passage des voyageurs donnait vie à son bled natal : Station Carchi. Comme de nombreux voisins, cette femme afrochoteña profitait du passage du train pour gagner de l'argent... [Lire la suite]
11 mai 2015

Récupération de la tradition orale afroéquatorienne de la Sierra Norte

Les coplas (couplets) du peuple  afrodescendant établi sur les territoires de Carchi et d'Imbabura sont récupérées par 15 enseignants et chercheurs de l'École d'Écriture de la Tradition Orale ( Escuela de Escritura de la Tradición Oral (Etoba). La copla, de forme poétique et utilisé dans  les chansons populaires, est un langage utilisé ancestralement par les 38 peuples afrodescendants des deux provinces du nord de l'Équateur. Elles ne manquaient jamais lors des réunions sociales, dans les  parades amoureuses ou... [Lire la suite]
06 avril 2013

Le quotidien des hameaux afroéquatoriens de Valle del Chota

    Les futurs cracks - Les enfants de Piquiucho veulent briller dans les stades; à l'arrière du colisée FundeCruz. Phtos: José Mafla / EL COMERCIO    A l'embranchement de la Panaméricaine Nord à l'entrée de la communauté Piquiuchu, à Carchi, Jeaneth Congo, une jeune femme de 25 ans vend des pommes de terre grillées au charbon. La variété porte le nom de roja. Congo travaille de 15h00 jusque dans la nuit. Elle vend une pomme de terre à 0,50 centimes. Elle admet avoir soutenu les candidatures d'Agustín Delgado... [Lire la suite]
05 avril 2013

La fondation Afroéquatorienne Martina Carrillo travaille au bien-être social

IBARRA. “Le combat pour l'égalité de condtions entre afrodescendants et métisses coule dans mon sang depuis ma naissance”, indique Tania De Jesús Medrano, qui préside la fondation  Afroéquatorienne Martina Carrillo, qui regroupe près de 60 personnes.      La lutte. Des hommes et les femmes afrodescendants disposant de faibles ressources, appartiennent à cette fondation, qui à travers le restaurant  el Tangán, situé à la Casa de la Cultura Ecuatoriana (Maison de la Culture Équatorienne) à Imbabura, essaient... [Lire la suite]
Posté par guyzoducamer à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 juin 2011

La perfection de la femme noire

posté par Naj Kamau Dès le départ, permettez-moi de remercier BrownSista.com de m'avoir invité à dire quelques mots sur la grandeur des femmes noires. Je suis vraiment honoré de pouvoir bénéficier de l’occasion rare de partager des données très importantes avec un prestigieux magazine. Récemment, le magazine en ligne Psychology Today a approuvé un article écrit par un de ses employés, basé à Londres qui a essayé d'attaquer l'image sacrée de la femme noire. Son argumentaire de base affirme que le concept de la beauté ne peut être... [Lire la suite]
Posté par guyzoducamer à 01:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
09 février 2010

Les afroéquatoriens toujours victimes de racisme à Imbabura

Ibarra - Rodrigo Lara a 21 ans et il est originaire de Carpuela. Sa famille vit dans la citadelle La Victoria, tandis que lui réside depuis quatre ans à Quito. Il fait des études d'Ingénierie Mécanique à la Polytechnique de l'Armée (Politécnica del Ejército,) grâce au soutien financier d'un oncle qui travaille en Italie. Son apparence est simple, sa famille disposant de peu de moyens financiers. Malgré tout,  Rodrigo se considère comme un jeune responsable qui réussira une carrière dans son domaine. Rodrigo est un... [Lire la suite]
03 septembre 2008

Guayas, la province des Afroéquatoriens

Rédaction Esmeraldas Selon une étude, la population afrodescendante la plus importante du pays (216 922) vit à Guayas. Ils sont également très nombreux à Esmeraldas et Imbabura. Pour Lorgio Banguera, la vente de cocadas ne constituait pas une opportunité d’avancer dans la vie. Pendant plus de quinze années, il a parcouru les plages et les rues d’Esmeraldas, jusqu’au jour où il décida de changer de métier. Cet afrodescedant déménagea avec sa femme et ses deux enfants à Guayaquil. “Nous avons pris cette décision car... [Lire la suite]
Posté par guyzoducamer à 21:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
05 août 2008

La CONAMUNE, une organisation de femmes AfroÉquatoriennes

Les femmes afrodescendantes d’Amérique Latine et de la Caraïbe forment une population d’environ 80 millions de personnes. Compte tenu de ce chiffre, on pourrait penser qu’il est difficile de les dissimuler, pourtant elles ont été rendues systématiquement invisibles dans l’histoire pendant des siècles.  Et même de nos jours, les pays  qui envisagent des politiques publiques dans lesquelles sont considérées les conditions, les besoins et les caractéristiques spécifiques des femmes noires sont rares. De fait,... [Lire la suite]