29 octobre 2008

Les Afro-Boliviens veulent une reconnaissance politique

Annie Murphy, Service Étranger du Chronicle Traduit vers le français par Guy Everard Mbarga Monday, October 27, 2008 (10-27) 04:00 PDT Tocaña, Bolivia – Des percussionnistes paradaient récemment un matin à travers ce village de montagne perché au milieu de champs abrupts de café et de feuille de coca, tandis que des femmes vêtues de jupes blanches, du style des indigènes et taillées avec des rubans colorés, chantaient fièrement leur descendance Africaine.  ... [Lire la suite]
10 avril 2008

Projet de loi pour une reconnaissance juridique des Afroboliviens

Le Parlement prévoit d’étudier cette semaine le projet de loi de reconnaissance juridique de l’ethnie afro-descendante en prenant en compte qu’il délimite avec précision la non appartenance aux peuples indigènes et originaires, elle précise également sa propre identité historique et culturelle.Le document, en son article 1, indique que l’État établit l’égalité juridique des descendants africains en Bolivie, en leur accordant tous les droits, garanties et obligations établies par la  Constitution Politique de l’État ... [Lire la suite]
Posté par guyzoducamer à 13:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 mars 2008

Les Afroboliviens bientôt inclus dans la nouvelle Constitution?

Le Centre Afrobolivien pour le Développement Intégral et Communautaire (Centro Afroboliviano para el Desarrollo Integral y Comunitario -CADIC) a souligné l'inclusion de la communauté afrobolivienne dans le nouveau texte Constitutionnel, ce qui permettra sa participation aux politiques d'intérêt national et dans le domaine culturel.    Pour lutter contre l'exclusion sociale, le nouveau texte de la Constitution consolide comme politique d'État la révolution démocratique et culturelle qui propose parmi ses principaux... [Lire la suite]
16 décembre 2007

Les afroboliviens, un monde différent

Les afroboliviens, un monde différent Ancestralité  Ils sont arrivés en tant qu'esclaves dans les ports de la Caraïbe dès 1505 et leur déportation massive a débuté au Haut Pérou en 1545. La majorité d’entre eux venait d’Afrique, principalement du Congo, du Sénégal , d’Angola, du Benguela et du Biafra. Jusqu’à il y a 20 ans, ils se montraient peu au pays. Et même aujourd’hui, malgré l’abolition de l’esclavage en Bolivie survenu durant le gouvernement de Manuel Isidoro Belzu —il y a... [Lire la suite]
20 mai 2007

La Saya afrobolivienne ,patrimoine culturel intangible

Avril 21, 2007 La Paz, Bolivie --Après une démonstration massive de son identité en dansant la Saya Afrobolivienne, la communauté afrobolivienne a reçu des mains du préfet de la Paz José Luis Paredes la déclaration comme Patrimoine Culturel et Intangible. Avec la déclaration, toute la communauté afrobolivienne qui se trouve dans les différentes communautés des municipalités de Coroico, Coripata, Chulumani et Irupana, dans les provinces Nord et Sud Yungas du département de La Paz ont également été reconnues. La Présidente du... [Lire la suite]
Posté par guyzoducamer à 17:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
16 août 2006

Marfa Inofuentes, fière afrobolivenne

Pendant 18 ans, elle n’avait pas conscience de ses racines. Les tambours l‘ont réveillé avec l’appel de sa race. Elle est dorénavant conseillère du Mouvement Culturel Saya Afroboliviana. Marfa Inofuentes est née et a grandi dans la ville de La Paz, capitale de la Bolivie. Elle a passé peu de temps dans la communauté des Yungas ou se trouve la majorité des afrodescendants boliviens. Marfa Inofuentes En 1980 est apparue pour la première fois la Saya, danse qui identifie pleinement les Yungas, dans... [Lire la suite]
Posté par guyzoducamer à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
30 juin 2006

Les Afro boliviens n’augmentent pas à cause de l'amour et de la fatalité

La communauté afrobolivienne souhaite réaffirmer son identité dans le pays, même si elle ne peut ignorer l’avancée du métissage. Un travail de plusieurs années lui a permis d’obtenir la reconnaissance et d’éviter qu’on appelle ses membres des nègres. Les afrodescendants boliviens souhaitent préserver leur culture.    “Quand on tombe amoureux d’une personne de culture différente, on ne peut rien faire contre cela, c’est simplement que l’amour est là ”. C’est ainsi que  Marfa Inofuentes une des leaders du Mouvement... [Lire la suite]