23 mai 2014

La lutte quotidienne des afrocolombiens déplacés de force à Bogota

Ils résistent à l'oubli d eleur culture et au racisme de ceux qui ne les comprennent pas. 55.174 habitent la ville. Photo: Natalia Gómez Carvajal / EL TIEMPO Le Cispac, à Usme, accueille des enfants, des jeunes et des adultes de toutes les races. Sur les 5,7 millions de déplacés à cause de la violence qu'ils vivent en Colombie, selon le rapport du Conseil Norvégien pour les Réfugiés (CNR) et l' Acnur, 491.471 se trouvent à Bogotá. 11% d'entre eux, selon Unidad de Víctimas, sont afrodescendants. Ils occupent... [Lire la suite]
24 juin 2011

La vie de déplacés d’une communauté afrocolombienne : “Notre terre, c’est notre vie”

  ELMERCURIODIGITAL   BUENAVENTURA, Colombie, (ACNUR) – Au cours des 20 dernières années, Mario s’est vu obligé de fuir à deux reprises de la communauté afrocolombienne de La Gloria, mais il revient toujours, décidé à demeurer dans son lieu d’origine. “C’est ici ma communauté, c’est ici que se trouvent mes racines”, indique l’homme de 50 ans lors d’une visite dans ce bourg endormi, où vivent environ 1.000 personnes déplacées.   La Gloria se trouve dans un lieu humide et exubérant voisin de la ville ruineuse et... [Lire la suite]