|  De Marina Demartini

En plus des divers problèmes sociaux connus comme résultat du racisme, il peut également affecter la santé.

 

n-BLACK-PEOPLE-DEPRESSED-large570

Plusieurs études soulignebt que le préjugé racial est lié aux maladies cardiovasculaires chez les noirs, en plus d'être possiblement la cause de la dépression, de l'anxiété et d'autres problèmes de santé chez les personnses victimes de racisme.

Cerrtaines études scientifiques démontrent que ces problèmes peuvent surgir suite au stress engendré par le fait de vivre une discrimination raciale.

Voici quelques-uns de ces travaux qui analysent le lien entre le racisme et le problèmes de santé.

 

Problèmes rénaux

Une étude nord américaine montre que les individus qui sont discriminés pour la couleur de leur peau ont plus de chance d'avoir une insuffisance rénale. Les chercheurs ont étudiés 1574habitants de la ville de Baltimore, aux USA, pendant cinq ans. Sur l'ensemble, 20% affirment qu'ils soufrent beaucoup du racisme et ont une pression artérielle plus grande que ceux qui affirment en soufrir moins.

Dans une interview au site du magazine Time, la coauteure de l'étude, Deidra C. Crews indique que la libération des hormones du stress peuvent conduire à une augmentation de la pression artérielle. La pression artérielle élevée est l'une des principales causes de l'insuffisance rénale.

Selon la  Fundação Nacional de Rim, une organisation étastsunienne, les africains américains soufrent trois fois plus de l'insuffisance rénale que les blancs. En plus, les noirs de l'Amérique du Nord, représentent plus de 35% de l'ensemble des patients sous dialyse pour insuffisance rénale aux États-Unis. 

Hypertension

Une étude publiée dans le Journal de l' Association Américaine de la Santé Publique montre que la discrimination raciale est liée aux taux élevés d'hypertension. Les chercheurs ont examinés envion 5000 volontaires âgés de 35 à 84 ans ayant soufert ou subissant le racisme.

Ils ont découvert que 64% des femmes et 59,7% des hommes avaient l'hypertension. Il faut noter que, pour en arriver à ce résultat, le niveau socioéconomique des volontaires a été pris en compte. Le lien entre l'hypertnsion et la discrimination ont été légèrement réduits du fait de deux facteurs : l'indice de masse corporelle et les facteurs comportamentaux. Malgé cela, les taux d'hypertension sont demeurés plus importants chez les noirs.

Maladies mentales

Le racisme peut également mener à la dépression et causer d'autres maladies mentales. Dans une étdue réalisée en Hollande, 4800 personnes ont été séparées en deux groupes : l'un avec des individus ayant souffert de la discrimination raciale et un autre ne l'ayant pas subi. Les deux ont été testés négatifs pour des examens lés aux traits caractéristiques parannoides et aux maladies mentales. Cependant, les chercheurs ont découvert que les personnes ayant été discriminées étaient deux fois plus enclins à développer des symptomes psychotiques dans les trois années suivantes.

Une autre enquête a revélé que le racisme est également lié au symptomes graves de stress post-traumatique. Les chercheurs ont analysé 408 volontaires et ont noté que les noirs qui avaient été discriminés racialement ou avaient été témoins d'actes racistes présentaient des symptomes de stress post-traumatique plus graves que les autres groupes ethniques.

 

Politiques publiques de santé 

Le noir brésilien, en plus de soufrir le racisme dans les rues, est également discriminé dans le système public de santé. Le ministère de la Santé lui même a lancé la campagne "Rompez le silence. Le racisme fait mal à la santé " qui reconnait que le racisme est un déterminant social de la santé.

Selon les chiffres de l'Enquête Nationale de la Santé, sur l'ensemble de la population blanche servie dans les Systèmes Uniques de Santé (SUS) 9,5% ressentent la discrimination, alors que 23,3% de la population noire (métisses compris, selon l'IBGE) ressort d'une unité hospitalièere avec le sentiment d'un préjugé racial.

Traduit du Portugais par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/

http://www.brasilpost.com.br/2016/07/19/racismo-afeta-saude_n_11067080.html