Une rencontre sans précédent, dénommée Minga Lab, et qui regroupera 15 organisation afrodescendantes de Buenaventura, Cali, Quibdó, Medellín et Tumaco, se tiendra dans la capitale de l'Antiquoia du 25 au 29 janvier prochains.

IMAGEN-13999195-2

Cet événement, appuyé par le programme pour les Afrodescendants et les Indigènes de l'Agence des États-Unis pour le Développement International, USAID, et la Corporation Manos Visibles, sera réalisé en l'honneur de la Minga, une coutume traditionnel précolombienne qui signifie “travail collectif pour le bien de la communauté”.

Prennent part à cette première rencontre, qui se réalisera dans différents espaces publics de la ville,des organisations comme : Tura Hip Hop, EcoManglar, Pacífico Productivo, Telón de Chonta de Buenaventura; Escuela Canalón, Titanio Hip Hop de Cali; Jóvenes Creadores del Chocó, Red Juvenil de Mujeres Chocoanas, Fundación Rancho Aparte, Recrearte, Enamórate del Choco de Quibdó; et Red de Cantadoras del Pacífico Sur, Fundación Changó, Notiparche et PazArte de Tumaco.

Selon Paula Marcela Moreno, Présidente de Manos Visibles: “cette stratégie vise à adapter les contenus et les actions conjointes pour maximiser les efforts et les ressources pour une incidence essentielle qui s'avère bénéfique non seulement pour la formation du leadership, mais aussi pour l'amélioration et le renforcement de l'institutionnalité dans notre Pacifique ”.

Manos Visibles est une fondation dont le but est de renforcer les capacités des leaders qui ont une influence sur les processus de transformation sociale.

Son travail,  apprend-on, a permis de disposer actuellement de plus de 1000 leaders dans différences sphères d'influence, qui ont irradié un grand nombre d'organisations auxquelles les leaders appartiennent et qui se renforcent désormais dans le cadre d'un imminent accord de paix.

 

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/