La Magistrate Ellen Lewin affirme que la femme afrodescendante participe bien plus aux Charges Publiques au Nicaragua 

Redacción Central 

7


“L'Etat garantit plus de charges publiques pour les femmes afrodescendantes”, a indiqué la magistrate de la de la CSJ, docteure Ellen Joy Lewin Downs.

Le 25 juillet dernier, on célébrait la Journée Internationale de la Femmes Afrodescendante. Cette commémoration a débuté en 1992 après la Première Rencontre des Femmes Afrodescendantes en Repúblligue Dominicaine .

La magistrate de la Cour Suprême de Justice, CSJ, la docteur Ellen Joy Lewin Downs en s'exprimant sur le sujet a indiqué que  “il ya depuis un combat au niveau mondial pour que soit respecté l'espace des femmes afrodescendantes et pour qu'elles soient prises en compte comme des femmes sujets de droits ”.

Il y a eu une grande avancée au Nicaragua dans la reconnaissance des droits des femmes afrodescendantes. Cependant, dans d'autres pays, on voit qu'il y a encore des limitations des espaces des femmes noires pour occuper des fonctions publiques”, a indiqué la première femme afrodescendante à un poste de magistrat à la Cour Suprême de Justice.

Celle qui occupe des hautres fonctions à la CSJ a relevé que  “le gouvernement a impulsé des changements importants qui se reflètent dans des postes politiques pour les femmes afrodescendantes, dans les mairies, à l'Assemblée Nationale, au Parlement d'Amérique Centrale et à la Cour Suprême de Justice la”. Elle ajoute que “l'État Démocratique et Social visualise peu à peu l'existence de la femme noire, comme personne et en leur offrant davantage de postes publiques au sein du gouvernement ”, a souligné la magistrate Lewin Downs.

“Toutes ces réalisations avec des nominations des femmes autochtones de la région à des charges publiques  sont les aspects les plus notables  accomplis par le gouvernement”, a indiqué la docteure Lewin Downs.

Elle ajoute que  “le Pouvoir Judiciaire porte depuis un certain temps une attention particuière la la Côte Caribéenne du Nicaragua en garantissant l'accès à la justice aux femmes afrodescendantes  en leur offrant des formations sur les lois nationales, les femmes sont mieux protégées dans les cas de violence intra familiale et il n ya aucune discrimination des les procès judiciaire ”.

“De la même manière, leur langue naturelle est prise en compte lors des interventions dans les procès  judiciaire au cours desquels elles sont assistées par un interprète. Ce sont là les réalisations du gouvernements en faveur des afro descendants de la Côte Caribéenne”, rappelle la fonctionnaire la fonctionnaire.

En matière législative, la docteure Lewin Downs indique que  “l'Assemblée Nationale lorsqu'il s'agit d'approuver les lois prend en compte les particularités spéciales des deux régions de la Côte Caribéenne, ce qui profite aux femmes afrodescendantes, aux  enfants et aux adolescents tout en respectant leurs formes d'organisation et leur manière d'administrer la justice coutumière ”.

Elle ajoute que le Pouvoir Législatif travaille sur un projet de Politique d'Interculturalité en faveur des peuples originaires de la Côte Caribénne  .

La magistrate Lewin Downs relève que la récente réalisation du Somet des Femmes Leaders Afrodescendantes des Aamérique au cours de laquelle les droits humains des femmes noires ont été reconnues, le droit à l'éducation, la santé, le droits à des fonctions politiques et à être traitées comme  des personnes”.

À l'occasion de ce nouvel anniversaire de la Journée Internationale de la Femme Afrodescendante, il faut reprendre les principes établis lors du Sommet des Femmes Leaders Afrodescendantes et s'approprier de cette conception pour continuer à visualiser l'existence des femmes noires comme des femmes qui progressent et qui ont une place au sein de toute société”, a conclu la magistrate Lewin Downs, membre des Chambres Pénales et du Contentieux Aadministratif de la CSJ.

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/