Par CARLOS DÍAZ ACEVEDO

Le 21 Mars, on célèbre la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale, proclammé par l'ONU en  1966 pour rappeller que le 21 mars 1960, la police sud-africaine tua 69 personnes qui manifestaient pacifiquement contre les lois de l'apartheid à Sharpeville (Afrique du Sud) et que dans le monde, on redouble les efforts pour éliminer toutes les formes de discrimination raciale.

emblem_ES

Célébrer cette journée doit servir à inaugurer une des dernières actions globales pour éliminer la discrimination raciale contre les afrodescendants, promue par les états Membres de l'ONU et les mouvements sociaux afrodescendants, à savoir: la Décennie Internationale pour les Afrodescendants du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2024, avec pour thème  “Afrodescendants: reconnaissance, justice et développement ”,  et avec pour objectif de promouvoir le respect, la protection et la réalisation de tous les droits humains et des libertés nationales des afrodescendants.

Une Journée et Dix années pour que les acteurs étatiques, sociaux et économiques internationaux, nationauxnet locaux  préparent, développement et surveillent des programmes d'action pour leur application pleine et effective en Colombie et à Cartagena, compte tenu de la situation particulière des femmes, des fillettes et des jeunes hommes, comme le détermine le Programme des actions de la Décennie.

Pour exiger l'élimination de tous les obstacles qui empêchent que les afrodescendants urbains, ruraux et insulaires puissent jouir de l'ensemble des droits humains.

Pour promouvoir l'application effective des cadres juridiques et politiques locaux, nationaux et internationaux comme la  Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale; la Convention 169 de l' Organisation Internationale du Travail (OIT) sur les peuples indigènes et tribaux ; la Loi 70 de 1993; la Déclaration et le Plan d'Action de Durban , le document final de la Conférence d'Examen de Durban; la Loi 1482 de 2011 contre le racisme ou la discrimination : la Politique publique avec une approche différenciée  “Inclusion effective pour la population afrocolombienne, noire, des palenque et raizal dans le district de Cartagena”; le Programme Afrodescendants dans le Plan de Développement “Ahora sí Cartagena” 2013-2015; le Projet  “Implémentation du Programme de légalisation des terres et de promotion du développement rural pour les Communautés Noires au niveau National l” de l'INCODER; etc.

Un Jour et Dix années pour réitérer le message de la nécessité de reconnaitre les droits territoriaux aux communautés afrodescendantes comme une action affirmative et une réalisaition d,une société moderne et inclusive qui agit dans la justice et l'équité pour améliorer la qualité de la vie.

Il n y a pas de temps à perdre.

 

http://www.eluniversal.com.co/opinion/columna/decenio-internacional-para-los-afrodescendientes-8276

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com

CARLOS DÍAZ ACEVEDO : CARLOS DÍAZ ACEVEDO*Lingüiste, Littéraire et Communicateur pour le Développement.

puntos_de_encuentro@hotmail.com