Se demander d'où l'on vient et comment nous sommes devenus ce que nous sommes fait partie de la condition humaine. Et pour Julia Vidal, ces questions ont été à la base de sa recherche initiée à l'université , à l'origine du livre "O Africano que Existe em Nós, Brasileiros - Moda e Design Afro-brasileiros".(L'Africain qui existe en nous, Brésiliens - Mode et Design Afrobrésiliens)

capaOafricanoqueexisteemnosbrasileiros

Les débuts du designer de mode dans la littérature marque également la première publication du catalogue par Babilonia Cultura Editorial, en co-édition avec la Fondation Biblioteca Nacional et en partenariat avec le Secrétariat des Politiques de Promotion de l'Égalité Raciale du Ministère de la Culture.

Julia s'est servi de la mode et du design pour aborder l'esthétique de nos héritages ethniques, principalement l'africaine.Elle se considère comme une carioca à l'âme bahianaise, avec un degré de lien affectif avec Salvador.

Dans l'enfance, elle racomme qu'elle avait l'habitude de passer les vacances dans la maison  de proches ici et que la ville l'a toujours captivé.

Sa mémoire affective avec la première capitale du Brésil et  avec la culture africaine, à travers sa mère, Sílvia, a fait grandir Julia avec l'envie de connaitre les racines du peuple brésilien.


Le livre

Le langage simple et didactique sur la culture africaine attire l'attention. Divisée en six chapitres  (A Escravidão, Heranças, Moda, Design e Tipografia- Religiões de Matrizes Africanas et Livros Negros-(L'esclavage, les  Héritages, Mode, Design et Typographie, -Religions de Matrices Africaines, Livres Noirs).

Deux autres chapitres complètent le livre - une introduction (Abre-Alas) et un profil sur Julia dans les dernières pages (Sur l'Auteure).

A travers les histoires, coutumes, comportements, couleurs, designs, typographies et vêtements illustrés en photos, le catalogue est comme embasamento teórico e histórico sobre como fomos influenciados na maneira de nos vestir hoje. Comme écrit dans le chapitre Abre-Alas, "pour comprendre comment une identité culturelle s'est transformée en mode, il faut retrouver où est né  son premier dessin, le tracé initial".

Au quatrième chapitre, dédié aux coutumes, on retrouve une classification de la mode afrobrésilienne par États. Selon l'auteure, "les bahianaises préfèrent utiliser des couleurs claires, principalement le blanc, dans les rituels religieux et au quotidien, à cause de l'influence des malês", contrairement aux cariocas, par exemple,  qui sont "plus audacieuses".

Traduit du Portugais par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com

Source : http://atarde.uol.com.br/cultura/literatura/noticias/1663995-moda-e-design-na-construcao-afro-brasileira