Le Venezuela va présenter en mars de cette année le dossier des Carnavals de El Callao devant le comité de la sauvegarde culturelle de l'Organisation des Nations Unies pour l'Éducation, la Science et la Culture (Unesco), pour demander que cette festivité soit incluse comme Patrimoine Culturel de l'Humanité, a annoncé ce mercredi le président du Centre de la Diversité Culturelle, Benito Irady.
CARNAVALES-EL-CALLAO"Ces carnavals qui débutent le 15 février à El Callao se dérouleront dans un contexte émotionnel du fait que ce dossier sera entre les mains de l'Unesco", a t-il déclaré sur les ondes de Venezolana de Televisión.

Cette célébration dispose de sa propre langue, le patois, et est combinée annuellement avec les calypsos traditionnels et les éléments hérités des peuples afrodescendants de l'état de Bolívar.

Benito Irady a également indiqué que en décembre prochain, on saura si le tissu de la Curagua, pour l'élaboration des chinchorros et d'autres variantes de lutilisation de cette fibre que l'on trouve dans les états de Monagas et d' Anzoátegui, sera reconnu par le comité intergouvernemental de l'Unesco.

Le président du Centre de la Diversité Culturelle a de plus déclaré que en 2016, le Venezuela et la Colombie présenteront conjointement le dossier des Chants de Travail de  Llano, qui est une expression typique des deux nations.

Il s'agit de chants de travail ou sifflements réalisés par les paysans quand ils rassemblent ou traient leur bétail, ou lorsqu'ils exécutent un autre travail lié aux champs.

La tradition est classifiée dans plus de sept catégories de chants ou sifflements qui ont progressivement disparu èa mesure qyue se perdent les anciennes routes de trasnfert de médaille, puisque de nos jours, ces animaux sont déplaécs dans de grands véhicules et lces taches se font de manière plus industrielle.

Pour qu'une manifestation culturelle puisse être reconnue par l'Unesco comme Patrimoine Immatériel de l'Humanité, une série de conditions doivent être respectées, parmi lesquelles le fait que la communauté doive reconnaitre la manifestion et qu'elle participe à l'élaboration du dossier, en plus de la nécessité pour l'expression candidate au Patrimoine Mondial  soit établie comme patrimoine de la nation et que le Goouvernement soutienne autant la candidature que la projection de la tradition dans l'ensemble du pays.

L'Unesco a reconnu, pendant trois années consécutives, des manifestations nationales comme Patrimoines de l'Humanité, une liste qui comprend plus de 300 faits culturels.Parmi ceux-ci, il y a les Diables Dansants de Corpus Christi, la parranda de San Pedro et plus récemment, la langue indigène Mapoyo.

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/
http://www.elperiodiquito.com/article/185402/Venezuela-presentara-los-Carnavales-de-El-Callao-ante-la-Unesco
AVN