La pauvreté et les inégalités caractérisent la population afropanaméenne qui est présente partout dans le pays.

JF 050

Le traitement déshumanisé provoqué par la dés-civilisation des africains esclavisés en Amérique a généré un tsunami d'impacts dans les générations suivantes, qui s,expriment dans l'exclusion sociale, la pauvreté, la stigmatisation, la négligence, l'invisibilisation, le manque de propriété entre autres préjudices.

La Population noire au Panama

La pauvreté et les inégalité caractérisent la population afropanaméenne, qui est présente à travers le pays. Tout est difficile pour la population, et il a toujours été plus compliqué pour eux de progresser. En général ils vivent au sein de communautés ayant les taux de chômage les plus élevés et dans des secteurs ayant de sérieux problèmes de logement, d'éducation et de sevices de santé, on les regarde sur la base de préjugés, ils sont toujours suspects, tout cela uniquement à cause de la couleur de leur peau.

Le préjugé racial date d elongtemos, puisque dès 1908, selon le journal La Estrella de Panamá du 3 juillet de cette année, dans la section Information Locale, apparaissait la situation suivante dans un contexte urbain :

La noire jamaicaine Isidora Williams a été conduite hier matin au poste de police, accusée d'avoir volé plusieurs vêtements qu'elle lavait pour ses voisines  Josefa Cedeño et Fernanda Rery. Williams catégoriquement nié les faits’ (La Estrella, 1908).

En général, ils occupent les strates les plus basses de la société du point de vue de leurs niveaux d'éducation et par conséquent leur insertion sur le marché du travail se caractérise par l'occupation d'emplois très faiblement rémunérateurs et une grande charge horaire.

Dans les villes terminales de Panamá et de Colón, habituellement on les retrouve dans les secteurs de plus grande fréquence des délits et de la criminalité. Cette situation, à partir de l'invasion nord-américaine du Panama s'est étendu, au cours des 25 dernières années, à l'intérieur du pays.

La Décennie Afrodescendante

Au début de cette nouvelle année, après la Célébration de l'Année Internationale des Afrodescendants en 2011, on entre dans la Célébration de la Décennie Internationale des Afrodescendants qui débute ce 1er janvier 2015 et se terminera le 31 décembre 2024 et dont le thème est : ‘Afrodescendants : reconaissance, justice et développement’.

L'objctif principal de la Décennie Internationale consistera à promouvoir le respect, la protection et la réalisation de tous les droits humains et des libertés fondamentales des afrodescendants.

 

Les afropanaméens font partie de la communauté panaméenne en lui apportant des éléments basiques de sa culture et de son organisation sociale, qui ont contribué à faire du Panama un peuple d,une importante diversité, multiethnique et pluriculturel.

La route est ouverte aux alliances et à la constitution de réseaux de collaboration partout sur le continent, puisque, nous les afrodescendants, nous souffront les mêmes conditions de racisme, de discrimination, d'exclusion sociale et de manque de considération dans le spolitiques publiques.

Et cela, comme nous l'avons signalé, génère l'invisibilisation et le report de l'exercice des droits citoyens, des droits humains.

Perspectives

Le gouvernement national doit investir dans l'étude systématique de cette population, pour être capable d'élaborer des politique publiques visant à trouver une solution à cet abandon historique de la population afropanaméene, et par conséquent, avec l'appui des organismes internationaux, d'experts internationaux et de la société civile, ils pourront avancer pour la planification des actions, plans, projets et programmes qui contribueront à solutionner cette situation de retard de la population afropanaméenne, qui doit se constituer en une réponse intégrale, basée sur la perspective qu'ils sont des sujets de droit.

 

Au cours de ces dix prochaines années, il y a la possibilité de réaliser d'importantes avancées dans l'inclusion sociale de la population afropanaméenne, et à cet effet, l'État pourra jouer le un rôle fondamental, en association avec la société afropanaméenne, pour garantir l'élargissement de la démocratie et étendre les droits de cette population historiquement invisibilisée.

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/

Source : http://laestrella.com.pa/opinion/columnistas/decenio-poblacion-afrodescendiente-2015-2024/23832101

Gersán Joseph Garzón
opinion@laestrella.com.pa ECONOMISTE