En tanto, en Río de Janeiro, los organizadores de la protesta dijeron que unas 2.500 personas se manifestaron en el área central de la ciudad l Foto: REUTERS

Brasil PHoto: REUTERS

La population noire et mulâtre est majoritaire dans la région nord du Brésil avec 73,5 % du total, tandis que dans le sud 79 % des personnes se déclarnt blancs selon les données du recensement de 2010 divulguées par le Gouvernement.

Selon le Recensement, les noirs (7,6 %) et les mulâtres (43,1 %) représentent 50,7 % de la population (97 millions de personnes ), tandis que les blancs sont 91 millones (47,7 %), les jaunes deux millions et les indigènes 817.000.

Cependant,  ce qu'on appelle la Carte de la Distribution Spatiale de la Population ( Mapa de la Distribución Espacial de la Población) divulguée par l'Institut Brésilien de Géographie et des Statistiques (Instituto Brasileño de Geografía y Estadísticas- IBGE), montre que la population noire n'est pas répartie de manière uniforme dans le pays et qu'elle a tendance à se concentrer dans les régions les plus pauvres.

Les noirs et mulâtres sont majoritaires au Nord(73,5 % de la population) et au nordeste (68,9 %), les régions les plus pauvres et les moins industrialisées du Brésil , mais ils sont minoritaires dans le sud  (20,5 %), qui est l'une des régions les plus industrialisées et des plus riches.


Dans la région sureste (sud-est), la plus riche et peuplée du Brésil et qui comprend les états de Sao Paulo, Río de Janeiro et Minas Gerais, la distribution est plus égalitaire, avec 43,6 % de noirs et de mulâtres.

La région sudeste a été pendant plusieurs décennies le principal lieu d'accueil de la migration en provenance des zones les plus pauvres du Brésil.

Par états alors que dans le Para amzonique 76,7 % de la population se déclare noire ou mulâtre, dans la sudiste Santa Catarina, frontalière avec l'Argentine et important récpteur de la migration italienne et allemande, seuls  15,3 % se déclare noir ou mulâtre.

L'État de Bahia est le second état comptant le plus grand pourcentage de population noire et mulâtre (76,3 %), dont 17,1 % se déclaire, ce qui représente le plus grans pourcentage du pays et 59,2% se déclarent mulâtres.


Selon le démographe José Senna, chercheur à la Direction des Géosciences de l'IBGE, le pourcentage élevé de personnes qui se déclarent mulâtre dans le Pará obéit au métissage élevé de blancs et indigènes dans cette région de l'Amazonie.  

"Il existe un élément métisse très fort chez ceux qui se déclarent mulâtres dans la région de l'Amazone, alors que à Bahia, ceux qui se déclarent mulâtres sont vraiment afrodescendants ", affirme-t-il.


Senna ajoute qu'il y a une forte concentration de la population noire et mulâtre dans la périphérie des grandes villes, tandis que les blancs sont majoritaires dans les métropoles.

L'étude a été publiée dans le cadre de la IIIème Conférence Nationale de Promotion de l'Égalité Raciale au cours de laquelle la présidente  Dilma Rousseff a annoncé l'envoi au Parlement d'un projet de Loi qui réserve 20 % des postes de fonctionnaire du Gouvernement à la population oire.


Au Brésil, un quota pour les noirs est désormais réservé par le biais d'une loi dans les universités et dans les écoles publiques, et le Congrès est en train d'étudier un projet de loi pour réserver des sièges (au Parlement) pour les citoyens de cette race.

 

http://www.el-nacional.com/mundo/negros-mayoria-norte-Brasil-blancos_0_295770508.html