Une étude du Programme des Nations Unies pour le Développement a détecté la présence d'inégalités socioéconomiques dans la population afrodescendante au Costa Rica. 
costar
 

Des retards dans l'éducation et des niveaux de chomage plus élevésconstituent deux réalités sociales que doit affronter la population afrodescendante du Costa Rica selon une étude menée par le Programme des Nations Unies pour le Développement.

Cela se traduit par des niveaux d'éducation plus faibles au sein de la population afrodescendante dont seulement 9% termine les études universitaires, ce qui a des conséquences dans l'insertion au marché de l'emploi et sur les conditions socioéconomiques des familles.

La pauvreté dans la province  de Limón, la région du pays comptant la plus forte population afrodescendante, touche 30% des personnes, soit 9 point de plus que la moyenne nationale. Ces inégalités compliquent le vivre ensemble national. 

Le rapport indique que des politiques spécifiques pour améliorer les conditions de vie des afrodescendants n'ont pas encore été implémentées au Costa Rica. 

Les afrodescendants représentent le deuxième groupe ethnique en terme de population au Costa Rica avec 7.8% du totat dans un pays dont plus de  83 % des personnes s'auto-identifient comme étant blanches ou métis. 

Simone Martin, San José