Par Jesús Salgado | Nacionales

On entend souvent dire à Bluefields que les adressces des familles Krioles ou afrodescendantes basées à Managua font référence à Ciudad Jardín, Bello Horizonte, Santa Rosa, Campo Bruce, Ducualí, entre autres lieux dans lesquels au cours des 30 dernières années se sont installés les habitants originaires de la côte et où ils se sont fait une place pour conserver leur culture.

tumblr_lnybzfikft1qjeot1o1_1280

Les services d'église, les universités, les ONG, les gouvernements autonomes, les églises, les bars, les restaurants et même les discothèques font partie de la gamme de business que ces derniers ont développé du côté Pacifique du Nicaragua et particulièrement à Managua.

George Henríquez, coordonnateur de la Kriol Organization of Nicaragua (Konic) ou Organisation Kriol du Nicaragua indique que plusieurs familles afrodescendantes ont quitté la Côte à la recherche de meilleures opportunités, ce qui est en train de désagréger la communauté noire.

La majorité se trouve à Managua. Beaucoup d'entre eux maintiennent leurs liens avec leurs communautés, particulièrement avec  Bluefields, mais on constate que chaque année, de nombreux jeunes voyagent pour Managua pour travailler dans les call center et autres compagnies qui offrent des emplois, et ils quittent notre région ”, ajoute Henríquez.

Conserver l'identité ethnique

Pour contrbalancer l'homogénisation culturelle métisse et pour permettre à la communauté afrodescendante de maintenir l'intangibilité de son identité culturelle le gouvernement communal créole de Bluefields, par le biais du Fondsd des Nations Unies pour la Population ( Unfpa) est en train de mettre en place le projet Organisation des Afrodescendants Émigrants de l'Atlantique au Pacifique, qui vise à rendre visible la population de la Caraïbe , et à susciter la création de politiuqes publiques de protection de cette communauté.

Il s'agit de promouvoir les avantages, particulièrement pour les jeunes et pour les femmes de la Loi 20 ou Loi d'Autononomie, ou de la Loi de Démarcation Territorial et des différents instruments et mécanismes nationaux et internationaux qui protègent les peuples afrodescendants, en impulsant ainsi le renforcement du processus d'autonomie, la démarcation et l'enregistrment foncier de nos territoires et d'outiller et d'habiliter les jeunes et les femmes ”, indique Henríquez.

Les organisateurs du projet travaillent avec des jeunes de 25 à 35 ans, et lors du premier atelier, ils ont abordé des thématiques liées à la population afrodescendante dans les Amériques et à ses contributions à l'humanité, comme la situation de vulnérabilité dans le groupe, la discrimination, le racisme, les identités et les culture dans la région Atlantique du Nicaragua entre autres.

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com

http://www.elnuevodiario.com.ni/nacionales/299624-preocupa-migracion-del-caribe-hacia-managua