Panamá, (EFE). Une source officielle a indiqué que le Panama manifestera aux États Américains qui se réunioront à l'occasion de leur 23ème Sommet  son intérêt à diriger un fonds, déjà approuvé en 2011 par la région, dédié aux projets pour la préservation de la culture africaine et pour la réparation historique en faveur de la population noire région.

_MG_3234

Le sous-secrétaire exécutif de l'ethnie noire panaméenne, Gustavo Pérez a expliqué en conférence de presse que vendredi prochain(18 octobre), avant le lancement du 23ème Sommet Ibéroaméricain au Panama, il appuiera la proposition devant les ministres des affaires étrangères des pays de la région, qui à leur tour en feront la recommendation aux présidents et chefs d'État.


"La demande est que nous soyons le pays qui dirige ce fonds, sa gestion. Nous nous basons sur le fait que le Panamá jouit d'une situation géographique stratégique et dispose d'un centre financier extrêmement fort", indique Pérez.

De plus, il ajoute que le Panama abrite le siège régional du Secrétariat Général Ibéroaméricain (Segib), ce qui permettrait "d'avoir une plus grande supervision" du fonds en question.

La création du fonds avait été approuvée en novembre 2011 par les pays ibéroaméricains à l'occasion de l'Afro XXI, une réunion qui s'était tenue dans la ville brésilienne de Salvador (Bahía) en présence de quatre présidents et hauts représentants de 16 pays latinoaméricains et africains.

Le fonds sera géré par le Segib et financera les projets culturels  et de mémoire historique africains selon les informations relatives à cette rencontre.


"Nous préconisons que le matériel (la demande panaméenne) soit au moins enregistrée dans le cadre du Sommet" Ibéroaméricain qui se tiendra dans un hôtel des environs de Panamá entre vendredi et samedi prochains et réunira au moins une dizaine de dirigeants sous le thème "La Communauté Ibéroaméricaine dans le Nouveau Contexte Mondial ".

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com