• Alfredo Plascencia Sánchez / Correspondant

l

Les universitaires et la société civile mexicaines reconnaissent désormais l'existence d'une troisième racine ethnique : la population afrodescendate ou afromexicaine, et il faut par conséquent désormais concrétiser cette reconnaissance dans la Constitution Politique. Tell eest la proposition de la député fédérale Teresa de Jesús Mojica Morgan, qui ajoute que Puebla est une des entités du pays ayant une forte population afrodescendante.

La législatrice du PRD souligne que le fait d'inclure dans la Carta Magna cette reconnaissance des afrodescendants serait une réponse concrète de notre pays au compromis international de lutte contre la discrimination et le racisme.

Après avoir souligné que l'État mexicain a une dette historique envers les afrodescendants de notre pays, la députée Mojica Morgan a indiqué que cette population est majoritairement installée dans les états de  Guerrero, Oaxaca, Veracruz, Puebla, Yucatán.

Dans ce sens, la législatrice propose de modifier divers articles de la Constitution Politique afin qui soit reconnu et garanti le droit des afrodescendants d'élire les autorités municipales dans les municipalités habitées par cette population.

Cela permettrait également à la fédération, aux états et municipalités fassent la promotion de l'égalité des chances pour les indigènes et les afrodescendants en éliminant les pratiques discriminatoires contre cette population.

La proposition inclue également la garantie de l'accès de la population afrodescendante à l'éducation bilingue, interculturelle et multiethnique, en plus  “d'établir un système de bourses pour le sétudiants indigènes et afrodescendants à tous les niveaux”.

Elle vise également à garantir l'accès  de la population des afrodescendants aux service de santé, en plus “d'établir les conditions pour que les peuples et les communautés indigènes et les peuples afrodescendants puissent acquérir, opérer et administrer les médias de communication dans les que la loi en la matière détermine”.

La proposition de la députée Teresa de Jesús Mojica envisage également que dans le cadre municipal, les communauté indigènes et afrodescendantes, puisse se coordonner er s'associer dans les termes et pour les effets prévus par la loi.

 Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com

http://e-consulta.com/nota/2013-10-02/sociedad/puebla-de-las-entidades-con-mayor-poblacion-afromexicana