Le thème à l'ordre du jour à la fin de la première journée (17 septembre) à Cartagena du Troisième Sommet des Maires et des Dirigeants Africains et Afrodescendants portait sur les propositions et les expériences législatives de certains parlementaires Afrodescendants de l'Équateur, du Pérou et de Colombie qui ont donné leurs points de vue sur les aspects fondamentaux au moment de légiférer et de l'importance du rôle actif de la population Afrodescendante pour que ces politiques soient mises en pratique de manière effective.

 “C'est important de renforcer l'estime de soi de nos enfants, car cela peut nous porter aussi loin que nos rêves, car, rêver les yeux ouverts est le mieux qui peut nous arriver.  Quand on pense aux luttes de nos frères et soeurs afrodescendants pour la libération, on se rend compte que aujourd'hui, nous ne nous battons plus pour l'indépendance, maisq que nous luttons pour l'égalité et c'est qui nous donne la force de continuer à rechercher l'inclusion ” a affirmé Alexandra Ocles, ancienne ministre et députée national en Équateur.

Quand nous occupons des fonctions de pouvoir, très souvent, on nous réclame pour ce que nous avons cessé de faire, certains assument une position de victimes et se protègent dans l'individualisme et dans l'ambition, en abandonnant ceux qui les ont ont élu et pour lesquels ils doivent gouverner. Dans un pays, le plus important, ce n'est pas le nom du mandataire, mais plutôt les politiques qu'il instaure, qui restent, et qui bénéficient à chacun de nous. C'est ce qu'il manque vraiment pour continuer à construire une société d'inclusion et d'opportunités.” Adriana de la Cruz

“On ne peut pas avoir de politiques publiques si on n'a pas un peupe décidé à les faire appliquer, car on ne peut pas transformer la réaité sans pouvoir citoyen  ” Pablo la Torre, parlementaire équatorien.

“En Équateur, grâce au président Correa et à son engagement déterminé envers la population afrodescendante on a pu faire des pas de géants en matière législative, et pour preuve l'expédition du décret du décret 060 et l'augmentation de la représentation Afro aux postes de décisions. Chez les députés, on est passe de un à huit. Ce qui démontre qu'il s'agit là d'un vrai gouvernement de révolution citoyenne, et aujourd'hui, il y a des faits concrets et nous réaffirmons que la seule chose que nous les Afrodescendants nous voulons, ce sont des niveaux de vie et des emplois dignes .” Jazmín Cheme, parlamentaire Équatorinne.

Le rapprochement des diasporasest important pour la formulation de politiques publiques transversales qui peuvent être adoptées par les différents gouvernement d'Amérique Latine pour l'amélioration des conditions de vie de la population Afrodescendante, particulièrement celles qui se trouvent dans des conditions de vulnérabilité, et impulser l'ouverture d'espaces, dans les postes de décisions, pour ce soit nous les afrodescendants qui  ensemble avec le reste de la communauté puissions influencer  l'avenir de nos communautés .” Martha Moyano Delgado, ancienne parlementaire de la République du Pérou.

La leçon de ce sommet est que nous devons imiter ce qui est bien, comme des pépinières  pour créer le leadership. Créer des caucus Afros de parlementaires et de conseillers en vue de consolider les forces, élaborer des stratégies et nouer des alliances qui favorisent la création et l'implémentation de politiques publiques qui bénéficient dans des conditions égalesà la population afro du monde.  Tout cela contribue à rompre les paradigmes.” Edilberto Arrechea, Sénateur Colombien.



Solanyi Mosquera et Asbel Felipe Ospina M. 
Comnunicateurs Sociaux
Amunafro
Cel. 315-6119710http://3cumbreafro.org/detail-articulos.php?ob=92

 Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com

 

http://cumbremundialalcaldesafro.com/detail-articulos.php?ob=92