redaccion@laprensa.hn

 

En La Ceiba, representantes garífunas dieron inició a las festividades del mes.
Mes de la herencia africana en Honduras
La Ceiba, Honduras

La ferveur et un message fort adressé aux autorités ont lancé les célébrations du mois de l'héritage africain que l'on célèbre dans tout le pays.

L'inclusion sociale, économique, politique et l'amélioration de l'accès à l'éducation et à la santé demeurent les plus importantes exigences de ces populations. 

Nous devons obtenir la reconnaissance des hommes et des femmes afrodescendantes qui peuvent faire partie des scènes de prises de décisions qui bénéficient à la munucipalité”, a indiqué Céleo Álvarez Casildo, le président de l'Organisation de Développement Ethnique Communautaire (Odeco).

On ne doit pas seulement inclure les garífunas dans la politiques en tant qu'électeurs”, a-t-il ajouté.

Venancio Sabío, gouverneur d'Atlántida, a pour sa part indiqué qu'il ne s'agit pas d'un moment de célébration, puisque l'inclusion des garifuna n'est pas encore réalisée.

Les partis politiques ne se sont pas ouverts aux afrodescendants et on a davantage observé cela au Partido Nacional, dans lequel les candidats garífunas sont recyclés après les élections”, a-t-il déclaré.

 

Noelmi Arzú, directrice régionale de la santé, a déclaré que des avancées significatives ont été réalisées pour l'amélioration de la santé des habitants des communauts garifunas de la région. “Nous avons visité les centre de santé dans les communautés de Triunfo de la Cruz et de Tornabé qui cherchent à diminuer le nombre de personnes affectées par les maladies et améliorer la qualité de vie des habitants ”, a-t-elle dit.

La tuberculose et le VIH/Sida, des maladies qui affectent davantage les garífunas, representan altos números por las condiciones de vida en la que habitan los pobladores afectados y son esos los factores que esperan mejorar.

Le maire de la ville de Dangriga au Belize voisin, Herman Gilbert Swaso leur a rendu visite et a déclaré que le principal objet de sa présece est qu'ils se réunissent et que les relations entre les leaders des communautés afrodescendantes des deux pays se formalisent .

Les communautés garífunas à Belize sont les plus plus exclues, et nous attendons d'observer les célébrations qui se tiendront dans ce pays pour améliorer les conditions de nos familles bélizéennes”, a-t-il ajouté.

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com

http://www.laprensa.hn/Secciones-Principales/Honduras/La-Ceiba/Garifunas-reclaman-igualdad-e-inclusion#.UVuVpZM3tIg