À Cali, la ville comptant la population afrodescendante la plus importante du pays, se regrouperont 500 maires originaires d'endroits aussi éloignés que le Kénya, le Nigéria et le Sénégal et de pays aussi proches que le Brésil, l'Équateur et les États-Unis.

 

vanessawilliams1_web 

Vanessa Williams

Pendant une semaine, cette ville dont 30% de la population est noire sera l'épicentre du Troisième Sommet Mondial des Maires et des Dirigeants Afrodescendants.

La présence du Président des États-Unis Barack Obama est déjà exclue, mais la présidente du Brésil, Dilma Rousseff sera présente pour sa part. Vanessa R. Williams, directrice de l'Association des Maires Noirs des États-Unis (National Conference of Black Mayors) attend impatiemment les détails de ce sommet qui se tiendra entre le 12 et le 16 septembre prochain.

Elle indique que lorsque les citoyens afordescendants verront arriver des présidents, des hommes d'afaires et des maires noirs, ils se rendront compte qu'ils ont les mêmes capacités . “Ce qui entrainera sans doute le réveil d'une énergie extraordinaire qui permettra d'augmenter son auto-estime”.

Quelles retombées Cali tirera de l'organisation de cet événement?

Aux États-Unis, il y a un groupe connu comme les 500 meilleures compagnies qui qui envisagent la possibilité d'investir ici, dans le pays. Acuellement, il y a déjà 500 maires du monde entier qui veulent prendre part à cet événement, et il y aura 120 hommes d'affaires.

Ce sera une opportunité d'alliances, d'échange commercial et touristique, de disserter sur les droits humains et les thématiques sociales. Nous mettrons sur la carte globale la situation des afrocolombiens, de même que le leadership qu'il y a eu de la part des oraganisations colombiennes pour parler de ces sujets.

Considèrent-ils Cali comme une plateforme ?

C'est la plateforme parfaite du fait qu'elle est une ville ayant une forte population de personnes afrodescendantes et avec une projection globale. On peut aussi voir la ville comme une scène parfaite pour réaliser un travail sérieux et déterminé, avec les autorités locales et les organisations ethniques qui impulsent le Sommet pour concevoir lesopportunités d'améliorations continus.

Quelles réalisations ont été menées à bien par le biais de l'Association que vous dirigez?

On offre une assistance technique à 689 maires pour qu'ils aient toute la capacité de réaliser un investissement effectif au bénéfice des leurs villes et aussi de démontrer leurs capacités administratives.

 

Parmi les réalisations des maires dans vos pays, qu'est ce qui peut être repliquer dans cette ville?

Un exemple, grâce à une solide alliance avec le Président du Sénégal, on a pu accroitre des liens commerciaux. En plus, il y a actuellement un échange d'étudiants du Sénégal qui voyagent aux États-Unis et qui se spécialisent en médecine et en technologie. Il y a eu des changements importants.

L'avènement de Barak Obama au pouvoir a-t-il amélioré les conditions de la population afrodescendante aux États-Unis ?

J'ai fait sa connaissance avant qu'il ne devienne Président, c'est un leader global et il comprend l'importance de disposer de fortes alliances internationales et pour cette raison, il a travaillé avec les maires pour qu'ils soient des ambassadeurs du leadearship.

Est ce que les gens continuent de vous confondre avec votre homonyme, l'actrice Vanessa Williams?

Tout le temps (rires).

Est-ce que ça vous dérange ?

Non, du tout ! J'ai déjà eu l'occasion de faire sa connaissance.

Est-ce que vous chantez comme elle ?

Seulement sous la douche (rires).

 

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com

http://www.eltiempo.com/colombia/cali/ARTICULO-WEB-NEW_NOTA_INTERIOR-12710572.html