• Saltillo.- Dans le cadre de la Journée Internationale de l'Abolition de l'Esclavage, une représentation des Noirs Mascogos de Múzquiz, Coahuila, ont voyagé dans la ville de México pour se réunir au siège de la Commission Nationale pour le Développement des Peuples Indigènes avec le reste des communautés Afrodescendantes identifiées dans le pays.

     

      

    • Les Noirs Mascogos habitent dans le nord de Coahuila depuis 1800 lorsque le président en exercice leur céda un territoire à Múzquiz.

     

    Lors de la rencontre qui s'est tenue ce vendredi était présente Gloria Romo, principale promotrice de la reconnaissance des Mascogos en tant que communauté afrodescendante qui a échangé avec VANGUARDIA sur son expérience.

    Ce fut une grande expérience que nous avons vécu, car nous avons pu connaître tous les groupes de personnes qui sont descendantes, comme nous, de personnes qui furent sorties d'Afrique, et amenées en Amérique, où on en fit des esclaves. Beaucoup d'entre eux sont arrivés au Mexique où on les traita comme des animaux, c'est ce qui dit l'histoire ”, indique Gloria Romo, membre des Mascogos.

    La femme était accompagnée de 10 autres membres de la tribu des Noirs Mascogos, qui ont cohabité avec des personnes appartenant à des groupes de Oaxaca, Veracruz et d'autres états qui ont été réunis par la CDI après un travail ardu de recherche au cours des années 2011 et 2012.

     

    C'est Araceli Téllez Haro, sous-directrice de la consultation indigène de la CDI, qui raconte que le travail a été tréalisé après la déclaration par l' ONU de l'année 2011 comme année internationale des communautés afrodescendantes, ce qui a amené la CDI à réaliser un recensement dans l'ensemble de la république pour les identifier, les reconnaitre et les intégrer.

    Elle était l'une des autorités à s'être rendu  en septembre dernier dans le bourg de El Nacimiento, situé dans la municipalité de Múzquiz, Coahuila, pour remettre le certificat d'identité aux Mascogos, les reconnaissant officiellement comme communauté afrodescendante.

    Los Mascogos sont arrivés à Coahuila au milieu des années 1800, où le président Santa Ana leur offrit un territoire à Muzquiz, un acte qui fut ratifié par Benito Juárez, Porfirio Díaz et Lázaro Cárdenas. Ils demeurent aujourd'hui sur ce même territoire, en se battant pour conserver leur langue, presque perdue, et leurs coutumes, mais heureux de ne plus être traités comme des esclaves tels que le furent leurs ancêtres.

     Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com

    http://www.vanguardia.com.mx/aboliciondelaesclavitud;celebranmascogoslafortunadeserlibres-1429402.html