-RIO DE JANEIRO, 21 nov -- La présidente du Brésil, Dima Rousseff, a annoncé ce mercredi que son Gouvernement mettra en oeuvre un certain nombre de mesures pour venir en aide aux communautés afrodescendantes et a affirmé que  l'origine des inégalités sociales dans le pays a une  "race, un genre et un âge".

 


Presidenta participou de cerimônia para o anúncio de medidas para comunidades quilombolas | Foto: Divulgação 

Lors d'une cérémonie célébrée au Palais présidentiel à l'occasion des commémorations de la Journée de la Conscience Noire que le Brésil célèbre le 20 novembre, la cheffe de l'État a indiqué que "les inégalités " et "l'injustice sociale " que vit le Brésil ont une  "race, parce qu'elle est noire" et "aussi un genre, car ils affectent surtout les femmes " et "ils ont un âge, car les enfants en sont victimes".

Rousseff a indiqué que les recensements actuels de la population démontrent que la moitié de la population de Brésil est originaire d'Afrique, même si, malgré cela  "les communautés noires ont presqu'été oubliées " par l'État pendant des décennies, ce qui a contribué à faire d'elles les secteurs les plus défavorisés et les plus pauvres du pays de nos jours.

Pour la présidente du Brésil,  "l'oubli" de la population de descendance africaine a continué même après l'abolition de l'esclavage en 1888, ce qui fut à l'orignine de "l'état d'exclusion sociale " dans lequel vit la majorité de la population de race noire brésilienne de nos jours.

À l'intérieur du Brésil continuent d'exister de nombreuses communautés formées de descendants d'esclaves qui s'étaient enfuis des haciendas ou des vieilles pour se réfugier dans des terres lointaines et y fondèrent des hameaux connus sous le nom de  "quilombos".

Rousseff a signé en ce jour même un décret qui octroie des titres de propriété des terres à huit de ces communautés, auxquelles elle s'est engagée à incorporer des plans d'assistance technique et des lignes de crédit avec lesquels son Gouvernement soutient l'agriculture familiale.

Le Brésil célèbre depuis 2003 chaque 20 novembre la Journée de la Conscience Noire, en mémoire de Zumbi dos Palmares, un leader emblématique des luttes contre l'esclavage au 19ème siècle.

 

 Traduit du Portugais par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/

 

http://www.abc.es/agencias/noticia.asp?noticia=1298806