JOÃO CARLOS MAGALHÃES
NATUZA NERY
DE BRASÍLIA

Le Palais du Planalto prépare l'annonce d'un large éventail d'actions affirmatives incluant l'adoption de quotas de noirs dans la fonction publique fédérale.

  La mesure, défendue par la présidente Dilma Rousseff touchera autant les fonctions nominatives que celles obtenues par concours.

Le pourcentage sera défini après une évaluation, déjà en cours, effectuée par les Ministères de la Justice et de l'Économie.

Le plan doit être annoncé à la fin novembre à l'occasion de la commémoration de la Journée de la Conscience Noire ( Dia da Consciência Negra, le 20) et après que deux sujets qui dominent l'actualité aient été réglés, à savoir les élections municipales et le jugement du mensalão (Une affaire de corruption des députés durant les mandats de Lula actuellement jugée et qui a des proportions inédites dans le pays).

L'élaboration du plan national des actions affirmatives arrive deux mois après la mobilisation par le gouvernement de sa base au Congrès pour l'approbation de la loi des quotas dans les universités fédérales.

La Folha a pu avoir accès aux propositions. Elles ont été compilées par le Seppir (Secrétariat des Politiques de Promotion de l'Égalité Raciale) et se répartissent dans trois grands axes.

Les quotas d'emplois dans le secteur public fédéral se trouvent au premier chapitre : il propose un plafond de 30% pour les noirs des places créées à partir de l'approbation de la législation. Actuellement, l'exécutif compte environ 574 000 fonctionnaires civils.

Dans le même domaine, on retrouve l'idée de créer des incitatifs fiscaux en faveur des initiatives du privé visant à fixer des cibles d'occupation d'emplois par des noirs.

Concrètement, l'entrepreneur ne serait pas obligé d'embaucher qui que ce soit, mais serait récompensé financièrement s'il choisissait d'adopter la politique raciale du gouvernement fédéral.

Une autre mesure prévoit la punition des entreprises dont il sera prouvé qu'elles auront discriminé des personnes en raison de leur couleur de peau. Ces entreprises pourraient seraient sanctionnées.

 

Dans le domaine de la culture, il a été décidé de créer des incitatifs pour les producteurs culturels noirs. La semaine dernière, la ministre Marta Suplicy (Culture) avait annoncé que seront lancés des programmes culturels (editais) exclusifs pour cette partie de la population.

En éducation, il y a au moins trois propositions principales : 1) monitorer la situation des noirs bénéficaires de quotas après leur formation; 2) offrir aux bénéficiaires de quotas, durant la diplomation, durante a graduação, aide financière; 3) réserver aux noirs une partie des bourses du programme Sciences Sans Frontièeres ( Ciências sem Fronteira), programme du gouvernement fédéral qui finance les études è l'étranger.

L'implantation des actions affirmatives est une exigence du Statut de l'Égalité Raciale, approuvé par le Congrès en 2010, la dernière année du second mandat de Lula.

Selon le statut, est noir celui qui se dit 'preto'(noir) ou 'pardo'(métisse) et ensemble, ceux qui s'autodéfinissent ainsi représentent plus de la moitié des 191 millions de brésiliens, selon le recensement de 2010.

Le gouvernement considère que ce plan a été essentiel dans la diminution des inégalités générée par les différences de couleurs, et l'augmentation de la réduction dans la concentration du revenu *(entre les mains des blancs) au cours de la dernière décennie.

Dans ce sens, le plan, en utilisant les citères raciaux, serait plus chirugical  que le système de quotas approuvé par les députés en août, qui reserve des places dans les universités fédérales aux étudiants sortis de l'enseignement public, et, uniquement pour ceux, il a institué l'occupation prioritaire pour les noirs et les indiens.

Politiquement, il s'agira d'un clin d'oeil de l'administration Dilma aux mouvements sociaux, avec lesquels elle entretient une relation distante , et à certains moments, conflictuelle  --comme lors de la vague de grèves des femmes de ménages au courant du précédent semestre.

 Traduit du Portugais par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/

http://www1.folha.uol.com.br/cotidiano/1168874-dilma-vai-criar-cota-para-negro-no-servico-publico.shtml