Environ 145 afrodescendants vivant à Azuay y Cañar ont pris part  dimanche dernier dans cette ville à ce premier congrès. L'événement avait pour objectif de promouvoir leur participation aux thématiques locales, régionales, nationales visant à éliminer la discrimination raciale et l'exclusion ethnique et culturelle.

 

Les membres ont proposé des mécanismes d'articulation interinstitutionnel pour élaborer un agenda régional, qui sera développé lors du deuxième Congrès National des Peuples Afrodescendants qui se tiendra à Guayaquil du 30 août au 2 septembre, a indiqué Yoselin Bermudez, coordinatrice de l'Organisation des Afrodescendants del Azuay.

 Rituel
Le rencontre s'est déroulée avant la cérémonie rituelle au son du tambour et les cantiques de remerciement à la Pachamama. Mama Yama, présidente du mouvement afrodescendant fut chargée de diriger le rituel au cours duquel toutes les personnes présentes ont pris part à une oration pour invoquer leurs ancêtres qui se sont battus pour la liberté du peuple.


José Wazhima, directeur du Secrétariat des Peuples à el Azuay, a indiqué que  “les blancs, les noirs, les cholos, les orientales ont les mêmes droits”. Le Secrétariat des Peuples se joint au changement pour que le peuple afrodescendant soit davantage pris en compte dans la sphère sociale.

 Exigence

Les afrodescendants ont besoin de politiques publiques claires qui éliminent la discrimination à l'emploi, l'absence de logement et le racisme”, a expliqué Leidy Bennett, présidente des afrodescendants del Cañar. 


La rencontre s'est tenue dans les installations de la Banque Centrale, située sur l'avenue  Huayna Cápac. (JSP)

 Cuenca.

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com

 

http://www.eltiempo.com.ec/noticias-cuenca/102150-congreso-unia-a-afrodescendientes/