CaptureDes données receuillies par le journal O Globo de samedi dernier montrent que sur les 438 professions listées dans le recensement, dans seulement 16 (4%), le revenu moyen des travailleurs noirs dépasse celui des blancs. Dans le cas des femmes, elles gagnent plus que les hommes dans 49 des carrières (11%).

Ainsi, les noirs représente la minorité dans les professions comme la médecine générale (15%), ingénieurie chimique (15%), pilotage dd'avions (14%), architecture (14%) et magistrature (13%). Ils sont par contre la majorité dans les emplos agricoles, de chasse et de pêche (78%), collecte d'ordures (70%), nettoyage de fenêtres (69%) et conduite de véhicule et de machine de traction animale (69%).

Les afrodescendants gagnent plus que les blancs en tant que sportifs, pompiers-bomberos et policiers, ajoute O Globo. Le travail le mieux payé au Brésil est celui de juge, avec un revenu de près de 17.000 réaals mensuels (environ 8700 dollars américains).

"Il ne suffit pas que le noir y parvienne (à une profession bien rémunérée). Même en y arrivant, il peut avoir une rémunération proportionnellement inférieure", indique l'économiste Marcelo Paixao, du Laboratoire d'Études sur les Inégalités Raciales de l'Université Fédérale de Rio de Janeiro.

Le Brésil avait une population de près de 191 millions de personnes en 2010, dont 91 millions se considéraient blancs, 82 millions mulâtres et 15 millions noirs, selon les données de l'Institut Brésilien de la Géographie et des Statistiques (IBGE).

Au Brésil --un des derniers pays à avoir aboli l'exclavage, le 13 mai 1888--, les afrodescendants membres du Congrès n'atteignent pas 5% du total, tandis qu'ils sont moins de 3% dans le Pouvoir Judiciaire, indique l'ONG Educafro, qui se bat pour faciliter l'accès des noirs à l'éducation.

Dans l'industrie, les noirs et les métisses occupant des postes de direction n'atteignent pas 4%  et dans le réseau bancaire, 12%  sont noirs ou métisses pour des postes allant de gestionnaire à au personnel chargé de la propreté.

La victoire la plus récente au Brésil pour les noirs a eu lieu le 27 avril avec l'approbation par la Cour Suprême de l'adoption des quotats raciaux dans les universités.

 

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com