Par Nathan Jaccard, envoyé spécial à Cartagena

La pauvreté et les inégalités sont deux des grands thèmes dans l'agenda du Sixième Sommet des Amériques à Cartagena. Deux maux qui s'étendent sur tout l'hémisphère, mais qui touchent particulièrement les afrodescendants de la région.

Pastor MurilloSemana.com s'est entretenu avec Pastor Murillo, rapporteur spécial du CERD (Comité pour l'Élimination de la Discrimination Raciale) de l' ONU. Murillo est né en 1963 à Andagoya dans le Chocó, et s'est battu contre le racisme et la discrimination dans divers ministères, fondations et  ONG. Il a également fait partie de l'équipe négociatrice du TLC (Traité de Libre Écgange) entre les États-Unis et la Colombie.

Dimanche prochain, Barack Obama et Juan Manuel Santos remettront des titres fonciers collectifs aux afrodescendants de  San Basilio de Palenque et de La Boquilla, deux communautés de Bolívar. Pastor Murillo sera avec eux.

SEMANA. COM: En quoi consistera la cérémonie de ce dimanche?

Pastor Murillo: Il faut tout d'abord signaler que les afrodescendants sont les exclus et invisibles de l'Hémisphère. Le Sixième Sommet des Amérique ne sera pas l'exception  VI Cumbre de las Américas. Pour les afrodescendants, l'événement le plus important sera la cérémonie qui se tiendra ce dimanche au cours de laquelle le président Santos remettra deux titres collectifs de propriété aux communautés noires de Palenque et de La Boquilla. C'est une cérémonie importante. Cependant, c'est insuffisant face à la dimension des défis auxquels font face la Colombie et la Région par rapport aux Afrodescendants, qui représentent plus d'un tiers de la population. Les sujets comme la pauvreté et les désastrees naturels ont un visage noir en Amérique. On s'attendait à ce que la présence du Président Obama à Cartagena, (ville) symbole de l'esclavage contre les afrodescendants, inspire des actions plus importantes. Il suffit de rappeler la visite du Président Kennedy à Bogotá en 1961 et les énormes sommes investies dans la construtction du quartier qui porte son nom. Le Sommet des Amériques était le moment opportun pour que Santos sanctionne la Loi de l'Égalité des Chances (Ley de Igualdad de Oportunidades) pour les Afrodescendants, comme il s'y est engagé durant sa campagne, et elle n'a même pas encore été présenté pour étude au Congrès.

SEMANA. COM: Obama prendra part à cette cérémonie. Que doit-il arriver pour qu'en Colombie et dans d'autres pays de la région, un afrodescendant puisse arriver au pouvoir comme aux États-Unis?

P.M.: L'arrivée d'Obama à la Maison Blanche a été précédée de la nomination de deux afrodescendants comme Secrétaires d'État, à savoir Colin Powell et Condolezza Rice, et la présence afrodescendante sur toutes les scènes de la vie nationale aux États-Unis, y compris au Congrès de la République qui compte un Caucus de plus de 40 membres.

En Colombie et dans l'ensemble de l'Hémisphère, il y a des pas importants qui sont fait dans cette direction. Récemment, les gouvernements ont inclu des afrodescendants dans leurs cabinets. Cependant, les changements sont très lents, en Colombie actuellement, il n y a aucun ministre noir.

De même que ce fut le cas aux États-Unis, l'adoption de mesures d'actions affirmatives ou de développement est urgente. Les afrodescendants doivent travailler pour la création d'organisations politiques qui leur permettent d'exercer leur poids démographique. L'intégration du Caucus Afrocolombien est un pas dans cette direction. Cependant, il y a une grande frustration autant pour ses résultats que pour les affaires judiciaires ayant entouré beaucoup de ses membres.

SEMANA. COM: En Colombie et dans d'autres pays de la région, beaucoup se vantent qu'il n y a pas de racisme. Le racisme persiste-t-il dans la région?

P.M.: Le racisme en Colombie a été et demeure une réalité incontestable. Heureusement, le pays et la Région dans l'ensemble sont en train d'avancer dans la reconnaissance du phénomène. Peut-être à l'exception de la République Dominicaine, un pays dans lequel le conflit identitaire est plus évident, tous les pays de l'Hémisphère ont reconnu la problématique du racisme. Les récents changements constitutionnels et les nouveaux cadres législatifs en sont une preuve éloquente. Malgré tout, il est nécessaire de garantir leur pleine exécution.

SEMANA. COM: Quelle notre donnereiez-vous de  1 à 10 concernant la situation des communautés afrodescendants dans l'hémisphère?

P.M.: Proche de  5.

SEMANA. COM: Pourquoi les afrodescendants demeurent parmi les populations les plus défavorisées du continent? Pouquoi cette exclusion politique, économique et sociale se perpétue-t-elle?

P.M.: La raison se trouve dans la transmission intergénérationnelle de la pauvreté. Les afrodescendants ont hérité de la pauvreté et des mesures efficaces n'ont pas été adoptées.

SEMANA. COM:Quelles mesures doivent être prises pour solutionner ce problème?

P.M.: Il faut rompre avec le lien entre la pauvreté et le racisme. De plus, il faut adopter des mesures d'action affirmative qui permettent de dépasser les barrières qui limitent le développement des afrodescendants, y compris le manque de participation aux décisions qui les touchent.



SEMANA. COM: À l'avenir, qu'est ce qui devrait avoir changé dans le panorama des afrodescendants?

P.M.: Je rêve que dans 10 ans, la masse critique des afrodescendants qui se forme dans la Région, et la croissance de la conscience collective que l'on observe dans presque tous les pays de l'hémisphère, nous amène à une population d'afrodescendantes en plein exercice de la citoyenneté qui lui a été refusée pendant des siècles.

 

SEMANA. COM: À quoi servent ce type de Sommet? Est-ce qu'ils changent les choses ?

P.M.: Le Gouvernement de Colombie a répété que le VI Sommet des Amériques passera de la rhétorique à l'action. J'apprécie assurément l'acharnement qu'a mis la Chancellerie dans ce sens. En ce qui concerne lesafrodescendants, je sais que la Colombie a proposé un Fonds pour le Développement de la population en question. Il suffirait qu'il soit adopté et implémenté de manière effective dans un seul domaine …celui de l'éducation, pour qu'à court terme, les résultats soient tangibles.

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com

http://www.semana.com/nacion/situacion-afro-saca-cinco-sobre-diez-murillo-colombiano-tiene-cita-obama/175375-3.aspx