L'une des valeurs que les Européens et les pays faisant partie de leurs Diasporas que sont principalement les États-Unis, le Canada et l'Australie disent vouloir amener ou imposer en Afrique et aillleurs , si l'on en croit leurs grands et savants discours, c'est la fameuse Démocratie.

Évidemment, chacun des pays faisant partie de ce groupe opère ce système politique de façon locale, à sa manière, mais dans l'ensemble, les grands principes y sont partagés et nous n'insisteront pas là dessus.

democratie_Afrique

Concentrons nous plutôt sur l'une des définitions les plus connues de la Démocratie qui est la suivante : « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ». Si on l'appliquait spécifiquement à la France, on dirait la Démocratie Française c'est« le gouvernement du peuple français par le peuple français». Mais cette définition de la Démocratie Française est incomplète, parce que la France est un pays qui a des relations avec d'autres pays, et il s'agit beaucoup plus de la Démocratie en France que de la Démocratie Française.

Une définition plus complète de la Démocratie Française serait «le gouvernement du peuple Français par le peuple Français accompagné par une non gouvernance du peuple Français de tout autre peuple». La France serait donc une vraie Démocratie dans la mesure ou sa souveraineté que sous entend la gouvernance de son propre peuple par lui même impliquait la gouvernance par eux-mêmes de tous les autres peuples avec lesquels la France a des relations . Or on sait bien que les Nations occidentales sont essentiellement impérialistes, prédatrices et belliqueses. C'est leur Histoire qui le démontre. La souveraineté, la Démocratie en dedans de leurs frontières qu'ils vantent tant, semble être juste bonne pour eux, mais pas pour d'autres peuples qu'ils combattent depuis plusieurs siècles.

Donc, lorsque l'on décrit la Démocratie française ou anglaise actuellement par exemple, on parle du fonctionnement des pouvoirs à l'intérieur du pays. Mais peu d'analystes à ma connaissance évoquent cet aspect de la relation d'un peuple avec d'autres peuples dans la définition de la Démocratie. Et c'est une erreur assurément convenue que de l'omettre et il faudrait par conséquent que ceux qui définissent des sytèmes politiques à leur guise et selon leurs intérêts tentent de compléter leur description en intégrant l'aspect relations avec d'autres peuples.Question de vérifier la logique, jusqu'au bout.

Et si la Démocratie telle qu'elle existe en occident était adoptée soudainement, par miracle, par tous les pays africains, c'est l'Occident qui en patirait le plus. Du moins, elle devrait dans ce cas recommencer à vivre uniquement de ses propres moyens, se contenter d'une part de sa souveraineté, de sa gouvernance par elle même et d'autre part abandonner sa gouvernance d'autres peuples telle qu'elle l'exerce, évidemment dans son intérêt depuis trop longtemps. La grande agitation géopolitique des nations occidentales que nous vivons ces dernières années nous démontre évidemment qu'elles ne sont pas prêtes à en arriver là, qu'elles ont encore de grands progrès à faire pour devenir des...Démocraties à part entière.

La Démocratie telle que vécue dans les frontières occidentales, si elle était copiée en Afrique consisterait alors pour chaque pays africain à pouvoir disposer de la même souveraineté de leurs peuples que celle dont dispose les peuples occidentaux à l'intérieur des frontières de leurs pays respectifs. Rares sont les pays africains qui usurpent la souveraineté d'autres peuples actuellement. Par conséquent, la très grande majorité des pays africains pour être des Démocraties ne doivent plus se préocupper que de la souveraineté de leurs peuples à l'intérieur de leur frontières. Mais comme on vient de le voir, cela ne dépend pas que d'eux. Et l'Afrique fait sa part depuis toujours, si l'on tient compte de chaque africain qui s'est battu contre l'esclavage, en passant par les africains mis en esclavage qui se sont battus pour leur liberté et par les populations africaines qui ont pris le maquis pour combattre les colons un peu partout en Afrique , sans oublier les leaders que sont et furent Lumumba, Mandela, Sankara, Nkrumah, Sékou Touré ou Gbagbo qui se sont battus pour cette liberté, la souveraineté totale des peupes d'Afrique qu'implique la Démocratie. 

Et c'est le point intéressant, car cela signifie que ce sont les pays qui enlèvent à l'Afrique sa véritable souveraineté, sa véritable indépendance, le choix de son destin en toute liberté qui lui enlèvent l'aspect le plus vanté dans ce qu'on doit appeler les Semi-Démocraties Occidentales : la gouvernance du peuple africain par le peuple africain lui même .

Ce ne sont pas les nations africaines qui ne sont pas démocratiques, c'est l'occident qui leur vole l'option de l'être en enlevant à leurs peuples la possibilité de se gouverner, de s'autodéterminer.

Écrit par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/