Les cuisinières de la Feira das Yabás de Madureira au nord de l'état, qui enchantent la région depuis des décennies avec leurs recettes africaines ont reçu des mains du préfet  Eduardo Paes les certificats autorisant l'exercice de la profession. Créé il y a deux ans, le Cadastre Unique du Commerce Ambulant a déjà bénéficié à 35 000 commerçants qui ont cessé d'évoluer dans l'informel.

Yabas

À cette occasion, il a été annoncé un accord avec l'association responsable de réaliser des améliorations de la Foire, qui garantit  un financement de 700 000 R$  par année pour ses améliorations.

A côté de son fils Bernardo, âgé de 7 ans, du secrétaire municipal en charge de l'Ordre Public Alex Costa, et du Secrétaire en Chef de son cabinet, Luiz Antônio Guaraná, le préfet du Rio a évoqué l'importance de la foire pour l'histoire culturelle de la ville:

- Nous valorisons une autre tradition de la banlieue de Rio. Dès à présent, nous ne légalisons pas simplement l'activité, mais nous apportons également désormais notre soutien et nous parrainons la Feira das Yabás. Cette manifestation culturelle représente. Il s'agit d'une foire de femme de  Madureira, du matriarcat de cette région. Pouvoir être ici pour soutenir la sauvegarde de cette histoire est un honneur pour moi- a indiqué le préfet , qui a remis un des certificats dans les mains de Iranete Ferreira Barcelos.

Le 11 janvier, le préfet a décrété la création de la Feira Gastronômica das Yabás, qui depuis lors focntionne sur la Place Paulo da Portela.

L'événement a lieu chaque deuxième dimanche du mois, sous 16 baraques  de nourritures traditionnelles de la communauté et de la culture noire, comme le mocotó, la rabada, galinha com quiabo (poulet -sauce gombo)et la traditionnelle feijoada.

Idéalisateur de la foire, le chanteur et compositeur Marquinhos de Oswaldo Cruz a un petit peu raconté l'histoire de la foire :

- Chacune de ses familles se distingue par une spécialité gastronomique. Compte tenu du succès auprès des habitants de la région, nous avons décidé d'unir le talent de chaque famille et de créer une foire. Il n'est pas seulement question de nourriture. La bonne affaire c'est que nous rassemblions gastronomie, boisson et bonne samba. Légaliser cette activité permet de de relever l'importance des femmes pour la communauté, l'importance de la gastronomie afrodescendante dans la culture brésilienne  - affime Marquinhos.

Le décret réglementant les activités à cet endroit ont également pris en considération l'intérêt de la préfecture dans le développement de ce quartier, de même que dans la génération de nouvelles opportunités de travail. La foire regroupe les membres des famillesde de Tia Surica et de Dona Neném, la matriarche du mouvement.

La cérémonie s'est déroulée dans la salle de la Velha Guarda da Portela (populairement connu sous le nom de Portelinha).

En plus des Yabás - qui rendent hommage aux divinités féminines du Candomblé -, la municipalité a également régularisé les  bahianaises de l'acarajé (baianas do acarajé) qui préparent leurs mets typiques dans des lieux offerts par la préfecture pour leur commercialisation.

 Traduit du Portugais par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/

Source: Jornal do Brasil http://www.jb.com.br/rio/noticias/2012/03/12/prefeitura-do-rio-regulariza-atividade-das-cozinheiras-da-feira-das-yabas/