| PAR REDACCIÓN DIARIO LA PÁGINA
Le procureur pour la Défense des Droits Humains et le Secrétariat de la Culture, 
avec le soutien des Nations Unies ont réalisé l'événement“Presencia de afrodescendientes
en El Salvador: retos para la construcción de la diversidad cultural” ( "Présence des
afrodescendants à El Salvador: Défis pour la construction de la diversité culturelle)".



salvador1
 
Pendant l'événement, Carmen Rosa Villa, représentante régionale du Bureau du 
HautCommissaire des Nations Unies aux Droits de l'Homme du Bureau Régional
pour l'AmériqueCentrale a fait une présentation sur le multiculturalisme et les droits
  humains.WolfgangLopez Effenberger du Secrétariat à la Culture, également présent
comme conférencier a analysé la présence afrodescendante dans la littérature 
salvadorienne, en particulierdans le conte“Punce negroideque se quería cheliar”,
tiré de Cuentos de Cipotesécrit par Salvador Salazar Arrue (Salarrué)en 1945.
De plus, Maria Elba Herrera et africainHerbert Erquicia ont disserté sur son héritage et
son patrimoine culturel au Salvador. Une exposition identifiant la présence et la contribution
de ce groupe de population dans le pays a été inaugurée.Cette activité se dérouledans le cadre
 de l'Année internationale des Afrodescendantsdéclarée par l'Assemblée généraledes Nations
 Unies le 10 Décembre 2010, Journée des droits   humains.

 L'événement qui s'est tenu ce 8 Décembre soutient également des revendications comme des
 actionsaffirmatives en faveur des droits humains.Partout dans le monde, et pour commémorer 
cette année,on a encouragé l'intégration des personnes afrodescendantes dans les aspects politiques,
 économiques, sociaux et culturels de la société, et les actions ont été mises en place afin
de promouvoir une plus grande connaissance et un plus grand respect de la diversité de
  leur patrimoine et de leur culture.
"Cette année internationale nous offre l'occasion spéciale de redoubler les efforts en 
vue de combattre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et les formes 
connexes d'intolérance qui affectent les afrodescendants de partout", a déclaré Navi Pillay,
 Haut Commissaire aux Droitsde l'Homme de l'ONU.Lors du recensement de la population
 de 2007, environ 7.000 Salvadoriens et salvadoriennes se sont identifiés comme afrodscendants.

Il y a un an, le Comité des Nations Unies pour l'élimination de la discrimination raciale a reconnu
que El Salvador avait une opportunité historique de reconnaître l'existence et les droits de cette
population, et particulièrement pour éliminer la discrimination raciale et il a pressé l'État
Salvadorien à accepter sa multiculturalité et d'adopter dans sa législation une définition de
la discrimination raciale selon le droit international des droits humains.

 Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com
 
http://www.lapagina.com.sv/cultura/59634/2011/12/10/En-busca-de-la-huella-de-afrodescendientes-en-El-Salvador