La Paz, (JORNADA)

Une étude réalisée par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) révèle que la population afrobolivienne des Yungas, subit une insécurité alimentaire et ne diversifie pas son alimentation, car cette dernière est déficitaire en nutriments nécessaires pour l’organisme et, que 44% des enfants de moins de 2 ans débutent leur alimentation de manière inadéquate, une situation qui les expose à une plus grande vulnérabilité face à la malnutrition et aux maladies infectieuses.

afrobol"Malgré la reconnaissance légale et institutionnelle progressive de nos droits et de notre identité, le peuple afrodescendant demeure pauvre parmi les plus pauvres de Bolivie. Une telle situation fait que nous continuons de vivre dans une situation de vulnérabilité et par conséquent d’exclusion" a indiqué le député afrobolivien Jorge Medina, Président de la Commission des Nations et des Peuples.

L'étude a été publiée en présence de Vitória Ginja, la représentante du PAM en Bolivie , et révèle que 14,9% des enfants afrodescendants de moins de 5 ans présentent un retard de croissance, plus faible que la moyenne rurale de 32,5%, et de même, un foyer sur trois ne réussit pas à couvrir au moins 90 % de l’énergie requise provenant de la consommation de protéines, de glucides et de graisse, et présentent en plus un déficit en consommation de calcium, de fer et de vitamine.

Autre facteur de précarité, l'entassement dans lequel vivent 4 foyers sur 10, en plus du risque de contracter des maladies diarréhiques qui touchent les groupes les plus vulnérables, puisque 46,5 % s'approvisionne en eaux de versants, de fleuves et de puits, ce qui détermine une connsommation biologique minimale des alimentts dans les familles étudiées.

L’étude en question a été présentée dans le hall de la Viceprésidence dans un livre intitulé "Evaluación de la Seguridad Alimentaria de los Pueblos Afrodescendientes en las Comunidades de los Yungas de La Paz"(Évaluation de la Sécurité Alimentaire des Peuples Afrodescendants dans les Communautés des Yungas de La Paz).

Medina a affirmé que la population afrobolivienne subit également les conséquences de la non amélioration du niveau d’éducation et de l'infrastructure hospitalière.

afroboliLe législateur a souligné que l’étude que l’étude montre la vision et les besoin de la population afrobolivienne qu’il représente, suite à un long processus, des chiffres révélateurs constituent désormais des outils de travail pour changer les imaginaires individuels et collectifs par l'impulsion de politiques publiques de bénéfice intégral et la reconnaissance pleine de ce groupe.

Il a de même rappelé que l'Assemblée Générale de l'Organisation des Nations Unies (ONU), lors de sa 64ème session a approuvé la déclaration de l'année 2011 comme Année Internationale des Afrodescendants dans le but de renforcer les mesures nationales et la coopération régionale et international pour garantir leurs droits économiques, sociaux et culturels.

Pour sa part, la représentante du PAM en Bolivie, Vitória Ginja, explique que l’étude a pour finalité d’approfondir les aspects relevantes de la vivencia de chaque foyer, de connaitre ses habitudes et la qualité de son alimentation, l’accès, l’usage et la disponibilité des aliments, l’utilisation de la terre, la production et l’exposition aux risques en général et les capacités de réponses à ces derniers, de même que l’accès à la santé et à l’éducation, des actions qui réflètent un panorama de leur situation alimentaire et nutritionnelle.

"Cette étude évoque le mode de vie de la population afrobolivienne, mais elle met l’accent sur sa situation de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Nous avons voulu contribuer à faire que le pays dispose de l’information spécifique, car il existe très peu d’informations sur ce groupe de personnes", a-t-il indiqué.

Elle a indiqué que le PAM espère que les résultats de l’étude serviront à l’avenir pour que soient assumées des politiques en faveur de ce secteur de la société bolivienne.

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com

http://www.jornadanet.com/n.php?a=67264-1