Les représentants de 40 pays exigent au monde le respect de leurs droits, l’inclusion de ses populations, l’accès à l’éducation et à la santé.

 

Diana Mejía: diana.mejia@laprensa.hn

 La Ceiba, Honduras

ceiba1Le Premier Sommet Mondial des Afrodescendants (La Primera Cumbre Mundial de Afrodescendientes) a pris fin hier en demandant aux pays de combattre le racisme et toutes les formes de discrimination raciale.

Au cours d’une conférence qui a réuni l’ensemble des participants au sommet, ont été exposés les objectifs atteints, de même que les plans d’avenir pour toutes les communautés afrodescendantes dans le monde.

La déléguée du Panamá, Cecilia Moreno, a souligné les points les plus importants du plan en question. Parmi eux, se trouve la demande faite aux états et aux organismes régionaux et internationaux d’adopter des mesures affirmatives en vue de garantir à tous les afrodescendants l’accès aux services différenciés, à l’éducation, à la santé, au logement, à l’emploi et aux systèmes de financement et de crédit, à l’alimentation, aux technologies de l’information et de communications, à la culture et aux processus politiques.

Une série de demandes ont été faites aux Nations Unies dans ce plan de développement, parmi lesquelles se distinguent la création d’un fonds de développement pour les communautés afrodescendantes et la mise en place d’un processus qui terminera la décolonisation des peuples et des territoires d’ascendance africaine.

Moreno a ajouté qu’une demande est faite à tous les pays d’établir une Journée Internationale de la Culture Afrodescendante.

Les personnes afrodescendantes réclament notre droit inaliénable à la citoyenneté, l’égalité, la justice, la démocratie et à la paix”, a indiqué la  représentante.

ceibaLe directeur du comité de coordination internationale, Juan de Dios Mosquera, a remercié les organisateurs du sommet, le Centre Universitaire Régional du Littoral Atlantique( Curla), et pour l’hospitalité des habitants de la Ceiba.

Les conséquences laissées par l’esclavage, comme la discrimination et le racisme doivent être éliminées”, a exhorté Mosquera.

Le leader a annoncé le prochain sommet des afrodescendants qui se tiendra au Costa Rica dans trois ans.

Le secrétaire exécutif du sommet, Céleo Álvarez Casildo, a remercié les 32 organismes de coopération qui ont participé au sommet ainsi que les représentants de plus de  40 pays qui ont assisté à cet événement historique.

Il s’agit de la cristallisation d’un rêve de nos peuples de nous voir tous réunis ici”, a  déclaré álvarez.

Une série d’idée se sont développées qui resteront des idées, si l’on ne travaille pas pour les réaliser”, a-t-il indiqué.

Un élément de construction pour toutes les communautés afrodescendantes qui n’ont pas de ressources pour concrétiser leurs rêves, a-t-il indiqué.

Demandes

Ci-dessous un résumé de la Déclaration du Premier Sommet Mondial des Afrodescendants.

Que les états combattent le racisme et toutes les formes de discrimination raciale en adoptant les mesures nécessaires pour abolir este flagelo de l’humanité.

Que soit garanti le plein accès à la justice aux victimes du racisme et el ajusticiamiento des personnes et institutions qui violent nos droits humains et collectifs.

Que les gouvernements, les organismes régionaux et internationaux et les entreprises garantissent l’intégrité et la continuité de nos territoires et de nos communautés.

Que les systèmes éducatifs et culturels impulsent une renaissance de l’histoire de l’humanité qui reconnait la mémoire, l’héritage et les contributions des afrodescendants au développement humain.

Que les Nations Unies créent le Fonds de Développement des Afrodescendants.

 

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com