Par Gilma Camargo et AFP

 

 

La chanteuse Susana Baca a été nommée ministre de la Culture dans le  prochain gouvernement de Ollanta Humala. "Je crois que je suis la première ministre noire au Pérou; en politique, nous les afropéruviens nous devons participer," a indiqué la chanteuse et compositeure afropéruvienne.

 

baca

La désignation de Baca a suscité à la fois la surprise et l’approbation du peuple péruvien et des artistes internationaux dans un pays où les afrodescendants sont traditionnellement victimes d’une discrimination souterraine.

 

Susana Esther Baca de la Colina promet de démocratiser la culture et l’amener partout "Je sens que ce sera merveilleux de prendre les rues, de prendre les parcs comme le font les artistes dans d’autres pays, de prendre les espaces libres pour partager notre activité artistique", en faisant allusion aux grandes lignes de sa prochaine gestion.

 

Baca provient d’une famille de musiciens et d’artistes. Elle est née dans le district de Chorrillos à Lima. Également reconnue en tant pour ses recherches sur la musique afropéruvienne, elle a fait une formation d’éducatrice à l’Universidad Enrique Guzmán et Valle "La Cantuta". Gagnante du Grammy Latino du meilleur album folklorique en 2002, elle a reçu l’Ordre du Mérite de la République du Pérou et l’Ordre des Arts et des Lettres de France. Parmi ses dernières productions se trouvent  Canto de Adoración et Afrodiaspora.

 

Susana Baca a reçu les félicitations d’artistes internationaux comme le porto-ricain Tego Calderón et Gilberto Gil qui fut également ministre de la Culture dans son pays le Brésil. La nouvelle ministre a indiqué à l’AFP qu’elle sollicitera le soutien et les conseils de  Gilberto Gil.

 

Parmi les réactions internationales, à noter celle du Père du Reggaeton, l’afroboricua Tego Calderón selon lequel “Susana Baca rentre dans l’histoire au Pérou en étant nommée ministre de la Culture tout en étant afropéruvienne. ¡En avant, mes Noirs , personne ne nous arrête!”.

 

 

Une autre artiste vedette afropéruvienne Eva Ayllón y est allée de sa réaction. “Je suis heureuse car ma noire va être parfaite, elle est à la place idoine. Et cela ne nous surprend en rien, c’est quelque chose que nous méritons, il fallait qu’une artiste ait cette place. Cela devait arriver depuis longtemps et je suis heureuse que ce soit Susana, car qui Vieux qu’elle peut savoir ce que nous méritons et ce dont nous avons besoin ”.

 

aylonSa nomination est un événement positif en cette année 2011 désignée par les Nations Unies comme l’année Internationale des Afrodescendants. La chanteuse maintiendra ses engagements internationaux immédiats parmi lesquels un concert qu’elle donnera ce 29 juillet en Équateur.

 

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga  http://guyzoducamer.afrikblog.com