10 juillet 2011

Les afrouruguayens victimes d’une “constante” discrimination raciale

 Le samedi 4 juin dernier, Tommy, un nigérian de 28 ans, qui vit à Montevideo et travaille comme gardien de sécurité à l’hôpital Maciel est allé danser au “Kalú”. Il était accompagné d’un touriste américain qui lui avait demandé un endroit pour danser de la musique électronique. Après avoir commandé une tequila au comptoir, il s’est rendu aux toilettes. En ressortant, il remarque deux portiers qui communiquent à distance. Il retourne au comptoir, et les agents de sécurité l’agrippent alors par l’épaule, lui attachent les mains... [Lire la suite]