Tableaux,  sculptures de bronze et en bois, drapeaux rituels, masques, instruments de musique, peintures à huile sur carton et d'autres pièces font partie de la collection des œuvres d'art exposées depuis le dimanche 22 mai au Musée d'Art Afroaméricain, dans la capitale vénézuélienne, Caracas.
mus_e

 
Le musée qui est  situé dans un quartier de la capitale connu sous le nom de San Bernardino (au Nord de Caracas), a été inauguré le 22 mai dernier et est le premier de ce genre dans le pays qui diffusera  la culture africaine dans un espace permanent.

L'initiative survient après plus de 30 années de recherche de Nelson Sánchez Chapellín, qui, à travers la fondation qui porte son nom, a décidé d'ouvrir le musée après avoir été inspiré par la poésie africaine. Après de nombreux voyages, des recherches et l'achat de pièces, il affirme posséder la collection d'art africain "la plus importante du monde."

Le Vice-Président de la Fondation Nelson Sánchez Chapellín, Morris Matza explique que la création du musée est un des projets entrant dans le cadre des activités programmées par la Fondation, qui au cours des années a acquis des œuvres d'art africaines remarquables  jusqu'à atteindre les 3.000 pièces qui composent la collection actuelle.

“Le Musée a été créé avec la vision d'un musée intégral, qui sert de référence de l'art africain et afroaméricain pour tous ceux qui sont intéressés, car il possède une bibliothèque spécialisée d'environ 1000 livres pour le public et les chercheurs, des salles d'exposition supplémentaires,  un centre de séminaire en cours de construction ", indique –t-il. Matza.

Parmi les pièces les plus remarquables se trouvent des sculptures de l'ethnie Nok du Nigeria, qui sont contemporaines de la culture égyptienne, des plaques en bronze du Bénin de l'ancien royaume du Dahomey et une cape de mariage éthiopienne cousue de fils d'argent, un vêtement porté par les fiancés le jour de leur mariage.
Selon le Vice-Président, l’objectif principal du musée  est de divulguer et d’éduquer sur la culture africaine et afroaméricaine.
Carlos Morales, manager général du Musée, ajoute qu’ils disposent de la Collection de bronze la plus importante en Amérique du Sud et dans les Caraïbes.
Les articles proviennent de différents groupes ethniques du Congo, du Nigeria, du Burkina Faso, du Cameroun, du Mali, de la Guinée et de l'Éthiopie, entre autres, déjà présent dans l’exposition.

La galerie dispose d’un centre de recherche et de documentation, une cour d’usage multiple où fonctionneront également un restaurant et un café-restaurant pour promouvoir les jeunes artistes vénézuéliens (la première exposition officielle sera pour les étudiants de l’Université Nationale Expérimentale des Arts, UNEARTES).

 

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/