C'est un public de tous âges qui a assisté Mercredi dernier au Patio de la Paz du Palais National de la Culture à la présentation du programme Corridor cultural Caribe et du documentaire En clave Afrocaribe dans le cadre de l 'Année Internationale des communautés Afrodescendantes" parrainé par l'Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID).

gari

Le projet Corredor Cultural Caribe a pour but d'identifier et de revitaliser le patrimoine historique et l'héritage multiculturel des peuples du Littoral caribéen d'Amérique centrale et la République dominicaine, en contribuant à l'intégration et au développement socioéconomique et culturel de la région.

Inmaculada Ballesteros, directrice du Centre culturel d'Espagne au Guatemala, a signifié la pertinence de promouvoir la culture afrodescendante. "Très souvent, on invisibilise l'immense richesse que possède le Guatemala, mais chacune des parties qui forment la culture a une contribution inestimable et cette fois, il s'agit de la culture garifuna, qui a beaucoup à apprendre aux autres."

Au Guatemala, la Commission Centro Cultural Caribe - CCC - est composée du Ministère de la Culture et des Sports, de l'Organisation des États Ibéroaméricains, de l'UNESCO, du Centre culturel d'Espagne au Guatemala, du Ministère de l'Éducation du Guatemala, l'Institut Guatémaltèque du Tourisme, du Parlement centraméricain, de la Table Culturel Garifuna (Mesa Cultural Garifuna) et du Parlement Garifuna.

Pour Juan Carlos Sanchez, musicien guatémaltèques Garifuna, "un groupe ethnique n'est pas meilleur que l'autre car nous sommes tous enfants de la même terre, et c'est en cela que réside l'importance de se souvenir de cultures comme la nôtre."

Sánchez fera partie de l'ensemble Enclave Afrocaribe, qui interprétera des rythmes musicaux garifuna comme la punta, la parranda ou le Calypso, lors d'un festival qui se tiendra à Madrid, en Espagne, à la Casa América au début du mois de Novembre de cette année.

"En clave Afrocaribe", les expressions musicales de la population afrodescendante de la côte caraïbe de l'Amérique centrale, de la République dominicaine et d'Haïti.

Ce documentaire est le résultat du projet En Clave Afrocaribe, de l'Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID) réalisé en réseau par les Centres Culturels d'Espagne au Guatemala, au Honduras, au Nicaragua, au Costa Rica et en République dominicaine, dont l'objectif est de rendre visibles les riches et diverses expressions musicales afrodescendantes de la côte caraïbe de l'Amérique centrale, de la République dominicaine et d' Haïti, à travers l'étude, la récupération et la diffusion de leurs différents rythmes .

"Ce projet a été réalisé grâce au financement de la Coopération Culturelle espagnole et parmi ses contributions, on retrouve un disque contenant la musique garifuna de différents artistes et des documentaires comme projets audiovisuels. De plus, ça a également été l'occasion de démontrer que l'intégration régionale est possible", affirme Ballesteros.

Cette œuvre audiovisuelle est un voyage à travers les différentes expressions musicales de la culture afrocaribéenne. Avec des images qui exposent la cadence de la punta, du calypso, de la parranda, des palos, de la rara et autres.

 

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/