Par Antonio Colombo

 

  

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/

 

 

 

negros_col

C’est en parcourant les principales rues du centre-ville de Pereira que la communauté afrodescendante de cette ville a défilé avec fierté en montrant son importance dans la culture colombienne et dans le contexte historique dans lequel a évolué cette partie de la population de la municipalité et du pays.

  

Parmi les personnalités les plus représentatives commémorées lors de cette marche, il y a Benkos Bioho, qui était un esclave aguerri originaire de l’Afrique de l’Ouest et qui avait réussi à échapper à la persécution espagnole et qui avait inspiré des centaines d'esclaves qui voulait briser le joug de l'esclavage dominé par les envahisseurs espagnols. Bioho fonda avec des marrons aguerris le Palenque de San Basilio, la première ville libre sur tout le continent américain.

 

 La ténacité et le courage de Bioho obligea les espagnols à signer un traité de non-agression par le gouverneur de Cartagena, Geronimo de Suazo Y Casasola 18 Juillet 1605, qui reconnaissait également l'autonomie du Palenque. Ce traité fut violé par les envahisseurs Européens en 1619 lorsque Benkos Bioho fut surpris par les gardes de la muraille et fait prisonnier avant d’être pendu et dépecé le 16 Mars 1621 sous les ordres du gouverneur García Girón.

 

 

Un certain nombre de divinités de la population afrocolombienne ont également été célébrés, telles que Changó Elegba, Ogún, Oshosi, Obatalá, Oyá, Oshún et Yemayá entre autres.

 

Pour sa part, John Fredy Asprilla, fonctionnaire de la Fondation FUNSA Nuevos Sueños Afrocolombianos (Nouveaux rêves Afrocolombiens), a indiqué que : "Le défilé rentre dans le cadre de la célébration de la journée du multiculturalisme et de l’afrocolombianité, qui vise à sauvegarder les aspects culturels les plus significatifs de la population afrodescendante".

 

Asprilla a déclaré qu '"il est important que la population de Pereira connaisse le contexte historique dans lequel évolue cette partie de la population de Pereira et en Colombie, puisque le passé historique est important pour construire un avenir meilleur."

 

 

 

Avec des danses, des représentations symboliques de l'esclavage et beaucoup de couleurs, la population afrodescendante de la ville a parcouru avec fierté les rues principales de Pereira en démontrant clairement le rôle fondamental qu’ils ont joué et qu’ils continuent de jouer dans un pays sans mémoire.

 

 

 

 

 

De même, lors de la célébration de cette journée, différentes établissements d'enseignement comme le colegio de Tokio, l'INEM Felipe Perez, entre autres, ont accompagné les afrocolombiens dans leur parcours pour témoigner du fait que Pereira est une ville sans  racisme, multiraciale et multiculturelle.