Cristián Báez, dirigeant de l'Organisation Lumbanga et directeur l’Aliance Afrochilienne (Alianza Afrochilena) a présenté cet intéressant ouvrage réalisé grâce à un projet FONDART.

afrochileno1L'ouvrage relate les témoignages des personnes âgées de la communauté des afrodescendants de Arica, transcrits dans leurs propres mots, et concernant les expériences, les traditions et les coutumes dont ils se souviennent, ce qui constitue une importante contribution du point de vue humain de ce groupe de personnes représentent l'histoire vivante, et dont la sauvegarde à travers ce livre a une profonde signification, non seulement du point de vue émotionnel et familial, mais pour la connaissance des afrochiliens d'Arica

La première partie aborde les antécédents généraux et locaux des afrodescendants, leurs coutumes, leurs métiers, leurs traditions, leur religion, leur danse, leur musique et leur cuisine, et la deuxième partie, qui consiste en un  récit oral de nombreuses personnes âgées, à savoir “Historias de vida de Abuelos y Abuelas” (Histoires de vie des grands-parents)

Baez a interviewé les personnes suivantes, dont les dates de naissances sont indiquées :Don Bernardo Quintana Ugarte (1924), Don Gregorio Bravo Dávila (1922), Doña Francisca Ríos Sánchez (1931), Doña Rosa Corvacho Améstica,

Doña Rosa Guiza Lanchipa (1922), Doña Inocencia Baluarte Meléndez (1917).

Don Pedro Cornejo Albarracín, Don Segundo Quintana Ugarte (1931), Doña Zarela Zavala Ríos (1929), Doña Lucía Huanca Estorayca (1936), Don Carmelo Baluarte Meléndez (1934), Don Marcos Carrasco Corvacho (1919), Don Augusto Barrios Carrasco (1931), Don Octavio Butrón Corvacho (1932), Doña Justina Cornejo Cornejo (1940), Doña Eulogia Baluarte Baluarte, Doña Guillermina Flores Corbacho, Doña Benda Venancia Quintana Ugarte (1929), Don Segundo Jorge Llerena Llerena (1937), Don Miguel Quintana Ugarte, Doña Marina Jiménez Chamorro (1938), Doña María Centella Huanca (1924), Doña Claudina Maldonado Sánchez (1916).

afrochilenoOn a l’habitude des histoires relatant les événements politiques, les guerres, la vie et le travail des hommes d'État, mais la plupart du temps on oublie la petite histoire, celle que les gens ordinaires vivent au quotidien, leurs coutumes, leurs façons de se divertir, leurs croyances religieuses, leurs souvenirs d’enfance, enfin tout ce qui représente véritablement l'expérience humaine, le devenir d'un peuple, sa façon de voir la vie et d’y faire face. Ce travail de Cristian Baez est une contribution à cette partie de la connaissance qui fait cruellement défaut.

http://ong-oronegro.blogspot.com/

Traduit de l'Espagnol Par Guy Everard  Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com