La Ministre Alexandra Ocles du Secrétariat des Peuples (SPPC) a pris part au séminaire-atelier “Afroecuatorianos: Ciudadanía, Movimiento Social y Política”(Afroéquatoriens : Citoyenneté, Mouvement Social et Politique) organisé par la Faculté Latinoaméricaine des Sciences Sociales (Flacso) et la Corporation de Développement Afroéquatorien (Codae). L’événement a eu lieu le 16 novembre à l’hémicycle de la Flacso. 

oclesLors du panel “Estado Plurinacional y políticas públicas hacia la comunidad afroecuatoriana”, (État Plurinational et politiques publiques envers la population afroéquatorienne) la Ministre Ocles a indiqué que son travail se focalise sur la transition de la “société homogène” à la “société diverse”, dans laquelle l’équité ne signifie pas seulement la redistribution de la richesse, mais aussi du pouvoir, en reconnaissance de la diversité. 

José Chalá, secrétaire exécutif du Codae a indiqué l’importance de maintenir un dialogue intersectoriel, entre les universitaires, les fonctionnaires, les politiciens et les représentants des mouvements sociaux, sur la problématique  afroéquatorienne.

Pour José Luis Baixeras, délégué de l’Agence Espagnole de Coopération Internationale, le développement éducation, la représentativité et les processus d’auto-identification sont des aspects positifs que vivent les afroéquatoriens actuellement.

Le plus grand défi dans la lutte pour la promotion des droits des afroéquatoriens c’est de parvenir à ce que les statistiques nationales considèrent une désagrégation de données à partir d’une approche ethnique”, indique Baixeras.   

flascoPour sa part, Jhon Antón, représentant de la FLACSO-UNESCO a mis en avant les réalisations de la politique culturelle pour les afroéquatoriens au cours des 10 dernières années.  Parmi elles, il a mentionné la loi des Droits Collectifs du peuple afroéquatorien, les articles de la Constitution Politique de 2008, le renforcement institutionnel du CODAE, les actions de reconnaissance politique du peuple afroéquatorien et le el Décret No. 60 et le Plan Plurinational contre le racisme et la discrimination.

Antón a ajouté que le défi actuel est de rompre avec la mentalité coloniale qui empêche “de passer à l’État Plurinational”.

Lors de la même cérémonie, la campagne d’auto-identification “Familia  Súmate  afroecuatorianos  100%” de même que les produits d’information statistique et censitaire.

Traduit de l'Espagnol Par Guy Everard  Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com