Considérée comme la ville comptant la plus forte population noire en dehors de l'Afrique, Salvador déploiera un vaste programme de célébration de la Journée de la Conscience Noire le 20 novembre.

negraEn plus des traditionnelles marches qui agitent le Centre de la ville au cours de la semaine précédant la commémoration, d’autres activités culturelles et artistiques sont également réalisées pendant tout le mois de novembre, parmi lesquelles deux expositions qui seront inaugurées cette semaine.

La première exposition dépeint la beauté et la force des femmes de différents pays africains. L’exposition Mulheres Africanas (femmes Africaines) sera lancée vendredi prochain (12/11) à 18h30, à la Galerie du Conseil de la Culture de Bahia, au Campo Grande, et demeurera à Salvador jusqu'au 6 décembre. Les portraits de femmes dont les représentations peuvent être examinés dans le travail de l'artiste plastique de Sao Paulo  Surama Cagiamo.

L'exposition a pour objectifs de stimuler la reconnaissance et l'identification de la population de Bahia à leurs origines africaines, encourager la réflexion sur le rôle de la femme dans le monde et dans la société, en particulier la femme noire, valoriser les racines, la culture et l'art afrobrésilien et susciter l'intérêt pour le continent africain.

Intitulé "Capitale Noire du Brésil " ( Capital Negra do Brasil), la deuxième exposition apporte un essai photographique de l'artiste Sinval Garcia, inspiré par le texte "Negro" du poète Solano Trindade. Le montage restera à l’affiche jusqu'à samedi prochain (13/11) au foyer de la Bibliothèque Publique de Barris, puis sera transféré à  la Place Pedro Archanjo à Pelourinho où elle restera du 15 au 30 Novembre.

Le travail propose des réflexions sur "l’être noir" et les influences culturelles africaines importantes absorbées dans le pays. Le petit format des images a été pensé comme stratégie pour ce montage dans lequel les modèles noirs et la photographie suggèrent des interprétations diverses entre le jeu de lumière et l'expressivité culturelle que porte la peau.

Ces deux activités font partie du Novembre Noir, qui consiste à la réalisation d’une série d'activités, visant à réfléchir sur l'occupation des espaces par l'homme et la femme noirs dans la société contemporaine, et sur la possibilité de réversion de la discrimination et l'exclusion cette population. L’événement est organisé chaque année par le ministère d'État pour la promotion de l'égalité (Sepromi) en partenariat avec le Conseil de développement de la communauté Noire (CDCN) et implique des initiatives gouvernementales et de la société civile dans tout l’état.

De Salvador,
Eliane Costa com agências

Traduit de l'Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com