Sept ans après son adoption, la loi qui a introduit l'étude de la culture et de l’histoire de l'Afrique comme contenu obligatoire dans toutes les écoles brésiliennes n’est toujours pas effective dans la plupart du pays.

unesco Une des raisons expliquant cette situation est le manque de matériel de qualité pouvant permettre aux enseignants de travailler sur ce sujet avec les élèves. Pour essayer de combler cette lacune, l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) lancera en Novembre prochain une collection de huit volumes sur l'histoire de l'Afrique. Les ouvrages seront utilisés comme base pour la production de matériels didactiques pour les élèves et les enseignants.

Le projet est un partenariat de l’organisation avec le Ministère de l'Éducation (MEC). Selon Paolo Fontani, le coordinateur du Secteur de l'Éducation de l'UNESCO au Brésil, un diagnostic réalisé par les deux organismes révèle que l’un des obstacles majeurs pour l’implantation de la loi était le manque de matériels de qualité. Fontani souligne que l’une des différences avec ces livres est qu’ils ont été élaborés par des chercheurs et des historiens africains.

Le lancement doit avoir lieu la semaine du 20 novembre, à l’occasion de la célébration de la Journée de la Conscience Noire. Étant donné que la collection est très vaste, l'UNESCO et le MEC sont en train de développer parallèlement et en partenariat avec l'Université Fédérale de São Carlos (UFSCar) du matériel pédagogique qui pourra être utilisé par les enseignants en salle de classe “ plus léger et facile à consulter, axé sur les besoins de la salle de classe”, explique Fontani. Il ajoute que dans une autre phase, le projet pourrait inclure la formation des enseignants.

C'est la première fois que l'UNESCO fait cela dans d’autres pays avec cette collection. (…), le Brésil sera le premier à faire ce travail à cette d'échelle”, indique-t-il.
Source: Agence nationale
Source :
Agência Estado

Traduit du Portugais par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/