Irene Rodríguez irodriguez@nacion.com

San José (Rédaction).Les costaricains pensent que les afrodescendants ont moins d’opportunités d’emploi et que le gouvernement mène peu d’action en leur faveur. Tel est le résultat d’une étude de l’Institut des Études Sociales en Population (Instituto de Estudios Sociales en Población -Idespo) et les Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef) présenté ce matin.

afrocosL’étude a été réalisée en deux parties, une enquête téléphonique auprès de 800 costaricains et une étude qualitative auprès d’afrocostaricains.

Selon l’enquête, 77% des personnes interrogées indiquent que le gouvernement investit très peu en faveur de cette population. De plus 43% des costaricains pensent que les afrodescendants vivent dans des conditions inférieures à celles du reste de la population. Les personnes ayant le niveau d’éducation le plus élevé ont tendance à être plus pessimistes concernant les conditions de vie des ces personnes.

Il y a quelque chose de préoccupant; le fait que 27% de la population affirme que les afrodescendants sont plus agressifs et socialement dangereux. S’il est vrai que ce n’est pas le cas pour la majeure partie de l’échantillon, cela donne des indices de racisme d’un grand nombre de personnes ; et il est plus que temps d’agir ”, indique Ana Sofía Solano, une des enquêtrices.

L’Unicef a lancé un appel au gouvernement pour qu’il améliore les conditions de vie de cette population, particulièrement des enfants et les adolescents.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

SAN JOSE, 17 (ANSA) – Une étude de l’UNICEF présentée à San José a déterminé que les costaricains considèrent que les droits des afrodescendants et des enfants ne sont pas respectés.
Le tiers des personnes interrogées croit qu’au Costa Rica, les droits des enfants, des adolescents afrodescendants ne sont pas respectés.

Selon l’étude d’opinion, quatre personnes sur dix pensent que les afrocostaricains vivent dans de pires conditions par rapport au reste de la population et presque trois personnes sur dix estiment qu’ils sont victimes de discrimination.

Un peu moins de la moitié des personnes interrogées indique que la condition d’afrodescendant influe sur l’application et sur l’accès à la justice.

Cependant, il existe une reconnaissance positive de la contribution des afrodescendants à la culture et au travail, selon les personnes interrogées.

"Le Costa Rica est un pays riche de sa diversité. culturelle, mais il y a encore des devoirs à faire en terme de génération de politiques publiques répondant à l’exclusion que vivent certaines population dès les premières étapes de leurs vie", explique Seija Toro, Représentant de l’UNICEF.
   (ANSA). MRZ

Traduit de l’Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com