Festival1Le Festival Flores de la Diáspora Africana et celui du Limón Roots font partie de l’offre artistique dans le cadre de la célébration de l’héritage afrocostaricain

Yendry Miranda - ymiranda@nacion.com

Traduit de l’Espagnol par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com

Le public pourra profiter due patrimoine de la culture afrocostaricaine dès cette semaine jusqu’au mois de septembre grâce à l’intense agenda d’activités engendrée par deux festivals : le Limón Roots et le Flores de la Diáspora Africana.

Même s’ils dont deux organisateurs différents, le Limón Roots (produit par le magazine portant le même nom) comme le Flores de la Diáspora Africana (de la Fondation Art et Culture pour le développement) se tiendront pour commémorer la Journée du Noir et de la Culture Afrocostaricaine ( Día del Negro y la Cultura Afrocostarricense) que ‘on fête le 31 août dans notre pays.

Le Limón Roots sera le premier à lancer ses activités. Du 26 au 31 août, cette fête comprendra des concerts, des présentations, de la musique, de la danse, des défilés et mêmes des ateliers artistiques.

La célébration verra la participation d’invités internationaux et nationaux. Parmi les étrangers pour cette année figure la Roy Prescod Chorale de New York, qui a offert des prestations dans des lieux aussi prestigieux que le Carnegie Hall et le New York City Opera.

De l’étranger également vient le danseur et percussionniste sénégalais Kali Bamba, artiste indépendant qui a travaillé avec le Ballet National du Sénégal y en musicales comme Le Roi Lion à Broadway.

Des costaricains comme le Chœur Gospel Odain, la Banda Nacional de Limón, Sasha Campbell et Marfil entre autres seront également du rendez-vous.

D’après Ramiro Crawford, organisateur du Limón Roots, pour la production, l’année 2010 est une année spéciale, puisqu’ils célèbrent le 30ième anniversaire du décret du Gouvernement du Costa Rica instituant la célébration de la Journée du Noir et de la Culture Afrocostaricaine.

CaptureCe festival est important, car nous ne nous concentrons pas sur la population afrodescendante de Limón, mais celle du Costa Rica; notre idée est de disséminer notre culture dans tout le pays”, indique Crawford.

Le directeur de la fête qui indique que toutes les activités qui se tiendront dans les prochains jours sont importantes souligne cependant la cérémonie de remise des prix Limón Roots Awards au cours de laquelle on reconnaitra le travail des infirmières afrocostaricaines qui travaillent dans le pays.

Cette reconnaissance qui se tiendra le 27 août sera accompagnée de présentations de certains invités à la fête.

De plus, il informe que le public ne devra pas manquer le concert Limón Roots Afrocultural Jam (le 28 août), puisque lors de ces spectacles, les spectateurs pourront s’amuser autour d’expressions musicales allant de la soul, au funk en passant par le socca.

En ce qui concerne le Festival de Flores de la Diáspora Africana, qui se tiendra du 31 août au 7 septembre, il aura priorité de recueillir le plus grand montant de pour venir en aide à la république sœur d’Haïti, frappée par un séisme le 12 janvier dernier.

Selon Carol Britton, organisatrice de l’activité, l’argent qui sera recueilli sera donné directement au Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef) qui effectue des travaux dans ce pays de la Caraïbe.

Dans ce cadre, les plus de 20 artistes nationaux et internationaux qui prennent part au rendez-vous feront don de leur talent de manière à dépenser le moins dans la production et de pouvoir ainsi venir en aide à davantage de personnes.

Parmi les invités qui prendront par à cette activité, on retrouve la harpiste (Kora) sénégalaise Sarah Carrère Mbodj, qui donnera des récitals solo et accompagnée par des poètes et des artistes plastiques et le musicien  Dominica Darryl Bobb. Pour le Costa Rica, on retrouvera également le Calypso Rice & Beans, la Big Band, Robert Aguilar et Johnny Dixon, entre autres.

Plusieurs activités importantes seront organisées dans le cadre du Festival Flores de la Diáspora Africana parmi lesquelles des concerts et des spectacles auxquels prendront part des étrangers et des nationaux.

Pour les amoureux du septième art, cette fête comptera également des représentations cinématographiques où seront diffusées des courts métrages de réalisateurs haïtiens comme Frantz Voltaire et Arnold Antonin.

C’est important que les gens se rendent au festival pour connaitre la culture afrocostaricaine et la culture haïtienne. Le Festival Flores de la Diáspora Africana est une importante occasion de partager avec les cultures des deux pays”, affirme Britton.