afros150 millions d’afrodescendants vivent en Amérique Latine.

4752 afroéquatoriens ont pris part dès 1873 à la construction du chemin de fer de l’Équateur qui réunit les la côte con la sierra de ce pays. 90% d’entre eux sont mort pendant la réalisation de cette œuvre.

92% des afros en Amérique Latine vivent en dessous du seuil de pauvreté et 35,2% sont analphabètes.

80% des travailleurs qui ont construit le Canal de Panamá étaient afrodescendants, principalement originaires des Antilles. La moitié d’entre eux mourut pendant sa construction.

76% est le taux de préjugé racial indirect contre la population afroéquatorienne. En d’autres mots, 5 équatoriens sur 7 ont un certain degré de préjugé racial.

Antonio Preciado avait 66 ans lorsqu’il fut nommé Ministre de la Culture de l’Équateur en 2007, devenant ainsi le premier ministre de race noire dans son pays.

44 enfants afrocolombiens sur 1000 meurent avant d’atteindre leur première année de vie, le double du taux de mortalité infantile de la Colombie.

29% de la population afrocolombienne  réussit à terminer l’école primaire.

14% de la population afrocolombienne passe au moins une journée entière par semaine sans manger.

Les femmes afrocolombiennes vivent 11 ans de moins comparativement à la population métisse de Colombie, les hommes 6 années de moins.

5,8% de la population afroéquatorienne fréquente l’Université en Équateur et la scolarité moyenne n’est que de 6 ans en ce qui les concerne.

3% des professeurs de l’éducation de base et moyenne en Colombie sont  afrodescendants.

2 afrodescendants ont été les seuls à remporter des médailles d’or olympiques pour leurs pays respectifs : Irving Saladino, afropanaméen en 2008 et María Isabel Urrutia, afrocolombienne en 2000.

Le premier champion mondial de boxe latinoaméricain fut l’afropanaméen Alfonso Teófilo Brown, plus connu sous le nom de Panamá Al Brown, qui a vaincu en 1929 Gregorio Vidal.

Source : http://www.somosafro.com/

Traduit de l’espagnol par Guy Everard Mbarga  http://guyzoducamer.afrikblog.com