lula

Le président Luiz Inácio Lula da Silva a défendu les initiatives de son gouvernement en faveur des afrodescendants, en niant que  politiques d’actions affirmatives, comme l’institution de quotas de noirs dans les universités et la démarcation des terres quilombola rehaussent les différences raciales dans le pays, et menacent l’harmonie racial qui existait auparavant.

Ce n’est pas vrai, ce n’est vrai. Les préjugés existent, dans chaque recoin, dans chaque rue, dans chaque maison. Ça n’avance à rien d’utiliser des mensonges pour parler de ces choses”, a affirmé le président dans une entrevue accordée à TV Brasil Internacional, un jour avant d’embarquer pour un voyage dans six pays africains.

Lula a cité la création du Secrétariat Spécial des Politiques de Promotion de l’Égalité Raciale et l’approbation du Statut de l’Égalité Raciale comme des conquêtes pour la consolidation des politiques affirmatives. Le président a également rappelé l’approbation du caractère obligatoire de l’enseignement des cultures afrobrésiliennes et africaine dans les écoles. “Tout cela est extrêmement important pour l’avenir du pays, pour la construction de la nouvelle conscience citoyenne dont nous avons besoin.”


Dans l’interview,  Lula a également mis en avant l’approbation par le Parlement de l’implantation de l’Université Luso-Afro-Brésilienne à Redenção, dans le Ceará. Le but est de former des ressources humaines pour développer l’imtégration entre le Brésil et les autres pays de la Communauté des Pays de Langue Portugaise (CPLP), particulièrement ceux d’Afriques

Nous voulons une université avec 10 000 étudiants, 5 000 brésiliens et 5000 africains, avec un programme africain en partie et une autre partie du programme brésilien, c’est-à-dire dans l’ensemble un programme afrobrésilien, avec des professeurs des deux continents”, a précisé Lula.

L’entrevue du président à TV Brasil Internacional a été présentée dès hier samedi dans 49 pays qui reçoivent les programmes de la chaine, un événement coïncidant avec le début de son voyage sur le continent. Le premier pays visité sera le Cap Vert, suivi de la Guinée Équatoriale, du Kenya, de la Tanzanie, de la Zambie et de l’Afrique du Sud.

Auteur Francisco Vieira
Traduit du Portugais par Guy Everard Mbarga