Nohemy a commencé par des fonds de teint, et à présent elle possède deux boutiques. "Je n’ai jamais trouvé un maquillage qui allait avec la tonalité de mon teint si foncé, je ressemblais à un mime", dit-elle.

NohemyAujourd’hui, à plus de 30 ans, Nohemy Arboleda ne s’explique toujours pas comment elle a réussi à devenir la Reine de beauté de la Race Noire ( Reina de la Raza Negra), à représenter le Chocó pour le concours de Miss Monde Colombie et à gagner un voyage en Allemagne pour prendre part à un autre concours de beauté.

Elle a tellement souffert que, malgré sa formation en ingénierie textile et créatrice de mode, elle a fini par créer une ligne de produit de beauté pour les femmes afros.

Nohemy et une de ses amies avaient eu l’idée, mais c’est finalement elle qui allait la concrétiser. Elle chercha un laboratoire et à partir de là, tout son travail se résuma aux erreurs et aux essais.

Elle expérimenta dans un premier temps les poudres pour la peau. Son visage servait de cobaye jusqu’à ce qu’elle trouve les tons qui allaient aux peaux claires et plus foncées comme la sienne.

Elle réussissait à emballer tant de clientes qu’elle se mit par la suite à créer d’autres produits comme les fonds de teint, les ombres à paupières, les fards à joues, les brillants et rouges à lèvres. Pour se lancer, elle avait emprunté 5 millions de Pesos, mais aujourd’hui, son entreprise vaut plusieurs fois ce chiffre, à tel point qu’elle possède également une ligne de produits pour les cheveux.

"Grâce à Dieu, j’ai eu de la chance, car les gens voient mes produits, les essayent et continuent de les demander ", indique Arboleda.

L’expérience de Nohemy a eu tellement de succès qu’elle fut l’une de celles choisies par l’Administration Municipale lors du Forum sur les Politiques d’Inclusion de la Population Afrocolombienne à Cali ( Foro sobre Políticas de Inclución de la Población Afrocolombian) qui s’est tenu ce samedi à la Bibliothèque Départementale.

Le message qu’elle a passé aux personnes présentes était bien clair: "Il faut avoir de la foi, la force et beaucoup d’acharnement pour persévérer".

Son site http://nohemyarboleda.com/

Traduit de l’espagnol par Guy Everard Mbarga  http://guyzoducamer.afrikblog.com