statutCLAUDIA ANDRADE
Direct de Brasília

Traduit du Portugais par Guy Everard Mbarga http://guyzoducamer.afrikblog.com/

Le Sénat a approuvé ce mercredi le Statut de l’Égalité Raciale, sans règles établissant les quotas pour les noirs dans l’éducation acheminé pour la sanction présidentielle.

Le rapporteur du texte approuvé, le sénateur Demóstenes Torres (DEM-GO), a justifié le retrait de l’article se référant aux quotas en disant qu’il y a déjà un projet sur cette thématique en débat au Sénat. Il a également rappelé sa position contraire au système des quotas raciaux, en défendant des quotas sociaux dans le système de l’enseignement.

Le texte qui avait été approuvé par la Chambre des Députés contenait tout un paragraphe au sujet du système des quotas, que prévoyait la création de programmes d’action affirmative par le pouvoir public en faveur de la population noire. Les actions seront assurées dans les institutions publiques fédérales de l’éducation supérieure et de l’enseignement technique professionnalisant.

Le document approuvé par le Sénat se limite à prévoir que "le pouvoir public adoptera des programmes d’action affirmative" et que le Pouvoir Exécutif Fédéral "accompagnera et évaluera" ces programmes.

Selon Demóstenes, "l’accès à l’université et au programme d’études de troisième cycle par détermination constitutionnelle expresse doit se faire selon le principe du mérite et de l’accès aux niveaux les plus élevés de l’enseignement, de la recherche et de la création artistique selon la capacité de chacun".

Les organisations liées à communauté noire ont critiqué le projet approuvé de cette manière. Cleide Hilda de Lima Souza, que qui fait partie de l’exécutif de la Coordination Nationale des Entités Noires du Brésil a résumé l’opinion des mouvements: "Ce statut voté ici à présent n’intéresse pas la communauté noire, parce que les gens savent qu’ils en sortent perdants", dit-elle. "Tel qu’il est sorti, ce projet ne va pas faciliter que la communauté noire sorte de la position économique et sociale dans laquelle elle a été placée historiquement, c’est-à-dire, sans aucun droit".

Santé

La proposition qui sera acheminée au président Luiz Inácio Lula da Silva ne comprend pas l’article qui avait été approuvé par la Chambre des Députés et qui établissait des politiques nationales de santé spécifiques pour les noirs. Des actions étaient citées visant à réduire la mortalité maternelle chez les femmes noires, la réduction de la mortalité infantile, des adolescents, des jeunes et des adultes noirs, la réduction des morts violentes chez les jeunes noirs, entre autres sujets.

"De tels rejets sont motivés par l’acception erronée du concept de race considéré comme pertinent pour indiquer la prédisposition aux maladies ou la réponse aux médicaments. Cela ne correspond pas à la réalité", a affirmé le rapporteur du Sénat.

La sénatrice Serys Slhessarenko (PT-MT) a critiqué le changement   au cours de la discussion au CCJ. "Il existe des spécificités du point de vue de la santé au sein de la population noire, particulièrement en santé de la femme. Six fois plus femmes noires meurent à l’accouchement que les femmes blanches".

L’exigence de réserve de 10% des places de chaque parti ou coalition pour les candidats représentants la population noire a également été supprimée.

http://noticias.terra.com.br/brasil/noticias/0,,OI4500401-EI7896,00-Senado+aprova+Estatuto+Racial+sem+cotas+para+negros.html